Partagez | 
 

 Folie Matinale | Vayuhq

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miyoki Yuitsu

avatar

Féminin Nombre de messages : 238
Société d'Etudes : Présidente du club de Divination.
Collège : Vita

Feuille de personnage
Avancée du Jeu:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Folie Matinale | Vayuhq   Ven 21 Aoû - 19:41


MusicPlaylist
MySpace Playlist at MixPod.com



Ce matin-là, Miyoki s’est éveillée avec une étrange question dans la tête. Une question qui l’obsédait. Deux simples mots qui lui étaient apparus, comme un signe. Mais pas comme les signes du Destin qu’elle avait l’habitude de ressentir, c’était quelque chose de tout à fait nouveau. Comme une éclosion, comme la libération de quelque chose dans son cerveau, sans aucun élément déclencheur. Un rêve aurait-il pu provoquer cela ? Elle ne se souvenait plus de son rêve. Ou était-ce un cauchemar ? Elle avait souvenir d’une certaine tension dans son corps lors de son réveil. Mais cela ne voulait rien dire, cette tension, elle avait la même lorsqu’elle sortait d’un rêve où elle était avec son ancien amant. Son très cher professeur.

Mais alors comment comprendre ? Qu’était-ce donc ? Pourquoi donc ? Pouvait-elle changer avec une cause dont elle n’avait aucun souvenir ? Son esprit pouvait-il adopter une nouvelle raison d’être sans que son âme ne puisse comprendre ? C’était absurde. Illogique. Elle ne comprenait pas. Elle n’était pas habituée à ne pas comprendre. Et son pouvoir ne pouvait pas l’aider à éclaircir cette histoire. Il faudrait demander de l’aide à un autre élève, peut-être que quelqu’un savait utiliser l’hypnose de façon convenable ? Non, impossible, elle ne pouvait pas confier ses rêves à n’importe qui. Déjà parce que ses rêves pouvaient contenir des secrets sur elle-même, ou sur des secrets qu’elle avait découvert. Ensuite et enfin parce que ce rêve risquait d’être prémonitoire. Elle ne pouvait laisser un mortel utiliser son pouvoir. Elle sourit. Un mortel ? Voila qu’elle pensait comme tant de Prophétesse qui se croient immortelles, qui se prennent pour des Dieux, pour des êtres supérieurs. Et cela alors qu’ici, il n’y avait aucun culte en son nom. Il fallait qu’elle se calme. Ici, elle était une élève comme les autres, certes du sixième cycle, mais une élève tout de même. De plus, ils avaient tous des pouvoirs ici, ce n’était pas comme si elle était la plus puissante. Elle se dirigea vers son armoire et l’ouvrit, dévoilant ses nombreuses robes identiques, robes de prêtresses immaculées. Elle ne changerait jamais de vêtements.

Pourquoi pas ?

Ah, pourquoi cette question l’obsédait-elle autant ? Pourquoi pas, pourquoi pas. Si elle commençait à se poser cela, elle n’en avait plus fini. Il y avait tant de choses immuables dans sa vie ! En commençant par cette robe, qu’elle ne changerait définitivement pas.

Pourquoi pas ?

Et que mettre à la place, alors ? Elle n’avait que cela dans sa garde-robe. Pourquoi aurait-elle autre chose ? Oh mais… Non… Elle ne pouvait pas penser à cela quand même…. Instinctivement elle regarda la boîte où elle avait enfermé cela. Dans sa tête s’imposait l’image de son contenu, de ce mystérieux colis qu’elle avait reçu, un jour, d’un être inconnu. Elle hésita, puis finalement s’accroupit juste pour voir. Juste pour voir, promis. Hésitante, elle finit par sortir la minijupe et le haut moulant, tous deux de couleur carmin. Ce n’était pas provoquant, ni très osé, quelque chose de tout à fait normal en quelque sorte. Cela l’avait beaucoup surpris, encore plus que si elle avait reçu une tenue sado-masochiste. Comme si ce n’était pas une mauvaise blague, mais un véritable présent. Enfin, de toute façon, elle ne pouvait mettre cela.

Pourquoi pas ?

Elle sentait ses mains brûler du désir de mettre ce cadeau. Il lui semblait impossible de résister à cette envie. Elle s’était tellement habituée à ne plus désirer ! Et à présent où son âme se déchirait jour après jour, elle se laissait aller et déjà ses mains attrapaient le tissu.

« Dites-moi que je ne suis pas en train de faire ça… »


Pourquoi pas ?

Elle était face au miroir, dans cela. Le pire était que cela lui allait bien, il avait bon goût l’homme mystère. Instinctivement, elle fit un tour sur elle-même pour s’observer. Elle n’avait jamais été adolescente, elle n’avait jamais été enfant, elle n’avait jamais eu le besoin d’être coquette. Elle n’avait fait attention à son apparence que pour plaire à ses sujets et, d’une certaine façon, leur imposer le respect. Mais à présent qu’elle était libre, pourquoi pas après tout ?

Oui, pourquoi pas ?

Elle sentit son cœur battre plus fort. Soudain, cette petite question prenait tout son sens. Elle y croyait, un peu, à ces deux mots. Pourquoi pas se laisser aller ? Instinctivement elle attacha ses cheveux dans une haute queue de cheval, ne laissant que sa frange. Elle ne se reconnaissait plus. Tout à coup, elle n’était plus un ange immortel mais une jeune fille de 18 ans. Une humaine. Certes ses yeux étaient toujours aussi irréels, certes elle restait néanmoins étrange, mais elle avait gagné une étrange petite lueur de vivacité. Elle sourit, doucement, comme d’habitude. Mais arriverait-elle à sortir ?

Pourquoi pas ?

Il était tôt, un dimanche, il y aura peu de monde. Et puis, elle était sûre que personne ne la reconnaîtrait. Ce serait amusant, tiens, que personne ne la reconnaisse… Amusant. Depuis combien de temps n’avait-elle pas pensé ce mot ? Alors elle sortit, soudain assailli de toutes les possibilités de Destinée, de rencontre, d’actions. Elle ignora tout cela, elle avait une idée. La salle du Jeu.

Pourquoi pas ?

Elle est assise sur la chaise noire. Elle observe les murs immaculés, impassible. Dans la pièce régnait tant de sentiments passés, tant de panique, tant de haine, tant d’affolement. Et parfois, un pan de vide, signalant le passage d’un Moire. Elle ne pouvait rien lire sur les Moires. Et c’était l’une des raisons pour laquelle elle évidait cette salle, en dehors des convocations. A cause de cela, mais aussi à cause des cris. Des pleurs aussi, des rires sadiques, de tous ces gens qui avaient Joué, tous ces souvenirs anciens et futurs. Ils étaient tous passés par cette pièce, sauf les nouveaux, et ils y avaient tous laissés une partie de leur âme. Elle y comprit. Dire que…

Soudain, elle sait que quelqu’un va arriver. Quelqu’un va venir, dans cette pièce où personne ne va. Elle hésite un instant. L’attendre ou fuir ? Elle n’a pas envie de parler à quelqu’un, comme si cela briserait l’élan d’audace qui est né aujourd’hui.

Oh, et puis, pourquoi pas ?

_________________

Image by Arehandora


Dernière édition par Miyoki Yuitsu le Sam 22 Aoû - 19:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amarth.forum-actif.eu/vita-f24/miyoki-yuitsu-eternite-t94
Vayuhq Mijow

avatar

Féminin Nombre de messages : 981
Collège : Verto
Cycle : Deuxième
Fiche de Présentation : Identity
Ses RP :
Folie Matinale [ Avec Miyoki Yuitsu]
Repérage et déception [Avec Awen Shen'nyu]
Jeu : Survivra-t-elle ? [ Avec Morwen Aila, Alice & Awen Shen'nyu]]
Tu n'es pas le bienvenu [Avec Jane Grey]
Un Seuil ? [Avec Silvia Fielding]

Feuille de personnage
Avancée du Jeu:
0/20  (0/20)

MessageSujet: Re: Folie Matinale | Vayuhq   Sam 22 Aoû - 18:48

(J'adoooooore toute cette mise en scène. Maintenant me reste plus qu'à bien imaginer Miyoki en jupe, haut moulant et avec les cheveux attachés (surtout les cheveux attachés).)

Comment était-il arrivé là ? Par quel étourderie avait-il emprunté ce corridor qui ne le menait vers nul part qu'il ne connut ? Il ne savait. Vayuhq ne savait pas ce qui l'avait pris d'aller vers cet endroit où nombre d'étudiants avaient pénétré, mais où lui-même n'avait jamais mis les pieds jusqu'à présent. Il ne pouvait mettre cela sur le compte de la matinée, qui avait tout à fait commencé normalement, ça il pouvait en être sûr. Et blâmer la curiosité aurait été vain puisqu'il n'était curieux qu'à propos de certaines choses. Et la salle du Jeu n'était manifestement pas une de ces choses. Pas qu'il en ait peur, loin de là. L'Hybride n'avait jusqu'à maintenant pas été invité à "Jouer", et n'appréhendait ou n'avait hâte à ce qu'un tel événement arrive. Certes il avait entendu maintes rumeurs à ce propos, sans pour autant être capable de se faire une idée générale d'en quoi cela consistait.

Ainsi le voilà, dans ce corridor pas plus mal éclairé que les autres ou moins archaïque que d'autres pièces de l'immense propriétés. Il continue à marcher malgré les questions d'irrationalité qui continuent d'apparaître dans son esprit. Il continue jusqu'à s'arrêter devant une porte. Une porte soit dit en passant ouverte. Et derrière cette porte se trouve une pièce, semblant égale dans toutes ses proportions. Quoique cela est difficile à dire avec la couleur dont on a peinturé les murs de la salle. Ils sont tous blancs, d'un ton tellement purifié que cela pourrait en donner mal aux yeux. Au milieu de cette pièce, une chaise qui semble d'un noir plus foncé que le jais ou l'ébène et sur cette chaise, une fille. Et même elle semble faire partie de l'irréalité du décor. Même si ses vêtements peuvent évoquer une normalité tout à fait absolue, même si sa coiffure laisse sous-entendre qu'elle n'est là que par hasard, il reste que quelque chose dans son être n'est pas du pourcentage de la banalité. Et elle le regarde en silence, comme s'il était normal qu'un élève se retrouve là, dans cette pièce qui apparemment ne laisse de bons souvenirs à personne. Comme si elle l'attendait. Oui c'est le sentiment qui ressort. Pour une raison qui lui échappe, elle était assise sur cette chaise, dans cette pièce, pour l'attendre. Peut-être pas depuis longtemps, mais tout de même.

Vayuhq ne dit mot, il la regarde en silence. Il contemple ses yeux d'ambre en se demandant pourquoi elle est ici. En se demandant pourquoi il est ici. Et pourquoi ils s'étaient retrouvé là, tout les deux, dans une salle vide de sens.


Dernière édition par Vayuhq Mijow le Mar 3 Jan - 2:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amarth.forum-actif.eu/verto-f23/vayuhq-mijow-hybrid-in-it
Miyoki Yuitsu

avatar

Féminin Nombre de messages : 238
Société d'Etudes : Présidente du club de Divination.
Collège : Vita

Feuille de personnage
Avancée du Jeu:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Folie Matinale | Vayuhq   Dim 23 Aoû - 9:24

« Bonjour, Vayuhq. »

Miyoki a envie de jouer. Cela ne lui est pas arrivé depuis longtemps. Et même lorsque cela lui arrive, elle évite d’en faire trop. Mais là, elle en a vraiment envie. Elle veut utiliser son pouvoir, voire même en abuser, juste pour voir, juste pour essayer. En cette étrange matinée elle est toute excitée, fébrile. Oh, pour vous cette excitation n’aurait été que mineure, secondaire, bien facile à oublier. Mais Miyoki est une âme qui meurt tout doucement chaque jour, elle se détériore au fil du temps et elle perd progressivement tout sentiment. Ainsi, en ce jour où la vie commence à reprendre ses droits, elle n’est plus maîtresse d’elle-même. Ainsi, elle aimerait bien jouer.

Pourquoi pas ?

De toute façon, ce n’est qu’un élève. Un simple hybride, sans grande importance, la seule chose à risque serait qu’il entre en crise. Tiens, elle aimerait bien le voir en crise, juste pour essayer. Est-ce qu’il lui ferait quelque chose ? Ce serait amusant, mais aussi très improbable. Le jeune homme a beaucoup de maîtrise de soi, il faudrait un travail sur plusieurs jours et avec plusieurs personnages pour le faire craquer. Non ? C’est pourquoi elle peut s’amuser sans craindre trop de bouleversements. Elle ne ferait pas deux fois l’erreur du Sans-Cycle, oui, cette fois-ci elle était allée trop loin.
« Que fais-tu en ce lieu ? »

Elle se lève. Que c’est étrange de ne plus avoir sa longue robe ! Elle perd de son étrangeté, elle gagne en réalité, c’est un peu embêtant. Et puis, elle n’est pas habituée à avoir les jambes nues, ni le cou à découvert, la couleur la gêne. Mais c’est amusant, il faut l’avouer. Elle plonge ses yeux d’ambres dans ceux, bicolores, de l’élève. Alors elle fait plusieurs pas de ses pieds qu’elle a gardé nus, par habitude. Et elle aime trop sentir le sol sous ses pieds pour mettre des chaussures, cela, même cette étrange allégresse n’y pourra rien. Elle s’arrête à un mètre de lui, un doux sourire s’installe sur son visage, son regard brille un peu de sa joie. Elle est méconnaissable. Qui pourrait reconnaître en elle cet être irréel dont le regard est toujours absent et profond, le sourire triste et mélancolique et l’expression neutre ?

Pourquoi pas ?
« Que fais-tu ici, toi qui n’a jamais Joué ? »

Sa voix sonne comme un reproche, sans clairement afficher de sentiments. Elle l’observe attentivement, cherchant dès à présent toutes les informations qui pourraient être exploitable. Il faut qu’elle le fasse parler, pour pouvoir découvrir ces données qu’elle n’arrive pas encore à trouver. Qu’elle le fasse agir aussi. Ressentir. Ecouter. Pleurer. Crier. Vivre. Il faut qu’elle puisse le voir de toutes les façons pour connaître le plus de choses possibles. Pour pouvoir jouer de façon parfaite, de façon à qu’il ne puisse s’échapper. Son filet va se refermer sur lui et l’enfermer pour ces quelques instants avec elle, dans cette pièce emplie de souffrance. Mais d’abord, trouver ses points faibles et ses points forts, ses secrets les mieux gardés. Tout savoir pour tout exploiter et ainsi triompher.

Elle veut oublier. Oublier ce qui chaque jour la tue. Elle veut ignorer ce qu’elle est obligée de savoir. Ce matin, tout se qui constitue sa personne est remis en question, toute sa sagesse, sa prudence, sa peur, son irréalité, ses habitudes, ses sentiments, ses souvenirs. Elle veut, juste pour un instant, se laisser aller et user de ce pouvoir qui l’enchaîne un peu plus chaque jour. Juste un peu, jouer avec sa plus grande peur.

_________________

Image by Arehandora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amarth.forum-actif.eu/vita-f24/miyoki-yuitsu-eternite-t94
Vayuhq Mijow

avatar

Féminin Nombre de messages : 981
Collège : Verto
Cycle : Deuxième
Fiche de Présentation : Identity
Ses RP :
Folie Matinale [ Avec Miyoki Yuitsu]
Repérage et déception [Avec Awen Shen'nyu]
Jeu : Survivra-t-elle ? [ Avec Morwen Aila, Alice & Awen Shen'nyu]]
Tu n'es pas le bienvenu [Avec Jane Grey]
Un Seuil ? [Avec Silvia Fielding]

Feuille de personnage
Avancée du Jeu:
0/20  (0/20)

MessageSujet: Re: Folie Matinale | Vayuhq   Mar 1 Sep - 1:16

Ainsi elle sait son nom. Ce qui ajoute à son irréalité car lui, ne se remémore pas l’avoir jamais croisé. Elle lui demande pourquoi il est ici, se levant de cette chaise qui ne frémit pas sous la libération du poids. Elle le regarde de ses yeux d’or bronze, sans répulsion, curiosité ou surprise. Un regard simple auquel l’Hybride n’est pas habitué. Un regard qui le prend au dépourvu, provoquant un malaise. Elle fait quelques pas en sa direction, s’arrêtant devant lui, à une distance raisonnable, mais qui semble si courte du point de vue du jeune homme. Pourquoi est-il entré en ce lieu puisqu’il ne connaît pas le Jeu du Cirque? La question le réprimande discrètement, pendant qu’elle sourit, imperturbable. Encore une information sur sa personne qu’elle possède, sans qu’il sache comment elle l’aurait obtenu. La scène semble éloignée et brumeuse. Vayuhq a l’impression d’y assister et non d’y participer. Il ne sait plus ce qu’il était venu faire ici ou même s’il y avait une raison à ce qu’il soit entré dans cette salle. Elle l’analyse calmement, attendant une réponse. Pour une fois il n’est pas tombé sur quelqu’un de très bavard. L’Hybride cligne des yeux une fois, puis une deuxième. Il doit se ressaisir, reprendre contenance.

« Je me demandais à quoi ressemblait l’endroit. »

Sa voix n’a pas changé de timbre ou de ton. Il répond toujours de ces paroles brèves et qui ne disent que le nécessaire. Il l’observe, lui aussi, tente de dénicher quelque chose qui lui dira ce qu’elle fait là, elle.

« Et vous êtes ?»

La question est un retour de politesse, quoique peut-être veut-il combler sa propre ignorance. Peut-être essaie-t-il de se la remémorer, si elle est vraiment enfouie dans les tréfonds de ses pensées. Si elle existe vraiment dans son monde.

_________________
Everything is explained by the way you perceive things.


Dernière édition par Vayuhq Mijow le Mar 3 Jan - 2:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amarth.forum-actif.eu/verto-f23/vayuhq-mijow-hybrid-in-it
Miyoki Yuitsu

avatar

Féminin Nombre de messages : 238
Société d'Etudes : Présidente du club de Divination.
Collège : Vita

Feuille de personnage
Avancée du Jeu:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Folie Matinale | Vayuhq   Mer 2 Sep - 15:46

Dis, que se passe-t-il quand l’immobilité se met à bouger ?

« Tu te demandais à quoi ressemblait l’endroit ? »


L’ange immaculé ri. Un rire d’enfant, un rire de dément. Elle n’a jamais ri ainsi, jamais. C’est un rire qui la prend et qui courbe son corps si frêle. Un rire éclatant qui la subjugue et qui détruit l’ange. L’ange est mort, qui est là ? Finalement elle se redresse et le regarde, chassant des larmes au coin de ses yeux. Elle pouffe un peu en regardant de nouveau Vayuhq, elle se moque de lui, c’est évident. Ses yeux d’habitude si vides sont à présent illuminés par cette lumière malsaine, cette lumière de joie. Sa voix s’élève encore, soudain plus vive et rieuse.

« Mais tu es totalement fou, mon pauvre enfant. Tu sais où tu te trouves ? Dans un tombeau, un magnifique tombeau. »


Soudain son visage est juste en face de l’hybride, les yeux à quelques centimètres de ceux de son interlocuteur. Un petit gloussement la secoue quelques secondes avant qu’elle ne lui tapote gentiment la joue et s’écarte. Elle recule en ouvrant grand les bras, déclarant :

« Ici, pleins de gens sont morts ! Pleins d’espoirs, d’illusions, de croyances, d’amours. Ils sont tous morts, morts, morts. Raides morts ! »


Elle articule ses deux derniers mots avec exagération, le visage déformé par un rictus mauvais. Elle rigole encore, folle de joie. Elle tournoie, faisant voler sa jupe, elle glousse, son regard se perd dans un coin de la pièce. Puis elle semble se souvenir de la présence de l’élève, son regard fou vient de nouveau se figer dans celui de l’intrus. Elle se rapproche de nouveau, prenant un ton de mère qui parle à un enfant, le doigt levé comme celui d’un professeur.

« Les Moires peuvent dire ce qu’ils veulent, on peut très bien nous dire que tout cela n’est qu’illusion, que cela n’existe pas. Peu importe tout cela. On tue, on détruit, on brise ici. De sang froid. Et pour quoi ? Hein ? Pour quoi ? Pour être plus forts ! N’est-ce pas magnifique ? »

Elle ri encore. C’est une furie, une âme détruite. Elle est une illusion, elle n’existe pas, cette folle matinée n’a aucun sens. Aujourd’hui, elle n’est pas Miyoki Yuitsu, elle n’est pas la Prophétesse. Elle est une pauvre enfant perdue, mais qui s’amuse tout de même en attendant que ses parents viennent la chercher. Qui attrape la taille du spectateur éberlué, elle lui sourit et le dévore d’un regard presque carnassier.

« Peu importe qui je suis, demain je ne serais plus là, peut-être même que dans quelques minutes je vais disparaître. Ce qui importe c’est de savoir ce que, toi, tu es, mon petit hybride. Dis, tu joues avec moi ? »


Elle est un petit enfant capricieux et joueur qui se délecte de son nouveau jouet. Ah, pourvu que la raison ne la rattrape pas trop tôt ! C’est tellement jouissif de laisser éclater cette joie débordante de folie qui la rempli sans qu’elle ne sache pourquoi !

Dis, que se passe-t-il quand l’immobilité se met à bouger ?
Ça explose.

Spoiler:
 

_________________

Image by Arehandora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amarth.forum-actif.eu/vita-f24/miyoki-yuitsu-eternite-t94
Vayuhq Mijow

avatar

Féminin Nombre de messages : 981
Collège : Verto
Cycle : Deuxième
Fiche de Présentation : Identity
Ses RP :
Folie Matinale [ Avec Miyoki Yuitsu]
Repérage et déception [Avec Awen Shen'nyu]
Jeu : Survivra-t-elle ? [ Avec Morwen Aila, Alice & Awen Shen'nyu]]
Tu n'es pas le bienvenu [Avec Jane Grey]
Un Seuil ? [Avec Silvia Fielding]

Feuille de personnage
Avancée du Jeu:
0/20  (0/20)

MessageSujet: Re: Folie Matinale | Vayuhq   Sam 5 Sep - 22:05

Folle. Elle semble folle. Le mirage s'est brisé, la douce brume s'est violemment dissipée et la réalité le frappe tout aussi brusquement. Elle rit, semble se moquer de son ignorance, ainsi que de la gravité de la pièce où ils se trouvent. La Salle du Jeu du Cirque. Un endroit où la mort circule à sa guise, voilà ce qu'elle dit. Elle rit de cette mort, délibérément, sans gêne ni peur. Lui par contre, est troublé par ce changement soudain d'attitude. Il aurait reculé devant son visage s'il n'était pas habitué de rester immobile. Par contre, le contact de la main de cette fille avec son visage est troublant. L'hybride n'est pas habitué qu'on le touche. Pas habitué qu'on lui porte ce genre d'attention. Et pourtant il reste là, comme glacé, incapable de faire le moindre pas.

Elle s'éloigne de lui, semble l'oublier le temps de tourner sur elle-même, puis son regard revient se fixer sur le sien, immuable. Il ne cille pas, se contente encore de l'écouter, de ne pas perdre le contrôle de ses pensées, de ses émotions. Pourtant la tâche lui est plus ardue qu'à l'habitude. Vayuhq éprouve de la difficulté à admettre ce qu'il ressent. Il n'accepte pas qu'il a peur de cette fille. Peur de cette instabilité dont elle fait soudainement preuve. Peur de ce qui pourrait arriver dans les prochaines minutes s'il ne bouge pas ou ne dit rien. Son rire et ses expression vont le rendre cinglé. Ce rire dément et déraisonné qui résonne dans la grande pièce immaculée, qui ne rencontre pour obstacle que la chaise noire, cet objet central à tout ce qui se passe.

Elle parle encore de la mort. Que les Moires mentent. De façon plus ou moins directe c'est ce qu'elle dit. Elle trouve cela magnifique. Cela ne fait aucun sens. "Non pas vraiment." lui murmure une voix lointaine. Il comprend maintenant pourquoi il la craint comme cela. Pourquoi il souhaite tant faire taire son rire. Ses yeux sont fous, comme les siens. Ses paroles de destruction sont les siennes. Détruire, toujours un peu plus, peu importe la manière.

Soudainement elle le touche à nouveau, le prend par la taille. Il ne l'a pas vu venir, et se perd tout à coup dans les yeux de l'adolescente qui semble prête à l'engloutir en entier, à ne faire qu'une bouchée de lui. Pourtant il continue à la regarder, comme fasciner par ses yeux, malgré les mots déments qui se forment de ses lèvres. Jouer ? Cela ressemble à une question piège. Il ne sait pas ce qui l'attend, que la réponse soit oui ou non. Il ne sait même pas ce qu'elle veut dire par "jouer". Et pourtant il répond :


"Pourquoi pas ?"

_________________
Everything is explained by the way you perceive things.


Dernière édition par Vayuhq Mijow le Mar 3 Jan - 2:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amarth.forum-actif.eu/verto-f23/vayuhq-mijow-hybrid-in-it
Miyoki Yuitsu

avatar

Féminin Nombre de messages : 238
Société d'Etudes : Présidente du club de Divination.
Collège : Vita

Feuille de personnage
Avancée du Jeu:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Folie Matinale | Vayuhq   Sam 23 Oct - 5:29

Pourquoi pas, hein ? Un sourire amusé s’émisse sur le visage de la jeune folle, rappelant un instant le temps du calme, de l’évanescence. Ce temps-là est suspendu. Aujourd’hui, elle existe. Elle murmure…
« Merci. »
Les mains quittent les hanches, attrapent les mains et les entraînent en arrière. Yeux dans les yeux, sourire de délectation face à un visage de marbre. Une main lâche, l’autre se lève, le corps se tourne, emporte l’autre corps et le fait tournoyer, un instant. Il est dos à la chaise, elle est face à lui. Pourquoi a-t-elle un si grand sourire plein de fierté ? Pourquoi pas ? Les mains poussent des épaules. Le voici donc, pour la première fois, assis sur la chaise noire.

« Bienvenue, Vayuhq Mijow. Bienvenue au Jeu du Cirque. Je suis… Atropos. »

Un instant sérieuse, la poupée s’est de nouveau cambrée pour éclater de rire. Dans cet élan, elle va s’adosser au mur blanc dans le dos de sa victime. Il ne peut la voir, il peut juste entendre ses gloussements, parfois.

« A ton avis, que sera ton premier Jeu, Vayuhq ? Tu sais qu’ils font exprès de te faire connaître des choses personnellement douloureuses ? Toi se seras sûrement… Oh je sais ! Un scientifique ! Tu sais, une espèce de timbré qui fait des expériences sur un peu tout et n’importe quoi. Des hybrides, des nouvelles espèces, des anciennes espèces. Tu sais, les cobayes, ces trucs dont on se sert pour pouvoir exploiter leurs capacités… ou incapacités. Et toi… Tu dois réussir à capturer un hybride dans son milieu naturel. Comment commencer ? D’abord, l’attirer à l’écart, je suppose, grâce à un appât ! Les hybrides sont, le plus souvent, acceptés que par quelques autres membres de la société, il suffit de trouver l’ami de ta cible et l’entraîner à l’écart pour faire venir l’hybride. Les races pures sont toujours plus faciles à attraper que les bâtards, c’est ce qui fait leur saveur. »

Un instant, une pause pour un nouveau rire moqueur.

« Mais une fois capturés, c’est un jeu d’enfant de les garder, qui viendrait les chercher ? Hein, qui ? »

Une autre pause, un bruit de tissu, Miyoki avance dans le dos de Vayuhq. Il ne peut voir ses yeux hystériques, son sourire dément. Elle est plongée dans l’âme de Vayuhq, elle s’amuse comme une folle à chercher ce qui pourrait le blesser. Elle est une Moire, une Moire sans illusion, une Moire d’autant plus terrifiante qu’elle est réelle. Quel pouvoir est plus puissant que celui de l’imagination ? Elle sent bien qu’il s’affole, le pauvre, petit. De quoi ? Elle veut savoir, elle veut le faire éclater. Elle prépare le prochain coup en penchant lentement à son oreille. Elle susurre alors, d’une voix détachée, vaporeuse... Cruelle ?

« Comment s’appelle-t-il, déjà ? Haje ? Ah, Haje… Te rends-tu compte qu’il a sûrement été tué à cause de toi ? »

Elle va le faire craquer. Le faire passer par tous les états, faire disparaître ce masque froid. Colère, larmes, peur, peu importe. Pourquoi pas chercher la jouissance de cette évasion ? Cette évasion hors des sens. Le couler et ensuite le relever. Qu’il soit à sa merci, quelques instants encore, juste quelques instants encore…

Citation :
Deux moi de retard, désolée >.< J'espère que cette réponse te convient x3 Si tu veux que Vayuhq réagisse plus tôt préviens-moi et je couperai ^^

_________________

Image by Arehandora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amarth.forum-actif.eu/vita-f24/miyoki-yuitsu-eternite-t94
Vayuhq Mijow

avatar

Féminin Nombre de messages : 981
Collège : Verto
Cycle : Deuxième
Fiche de Présentation : Identity
Ses RP :
Folie Matinale [ Avec Miyoki Yuitsu]
Repérage et déception [Avec Awen Shen'nyu]
Jeu : Survivra-t-elle ? [ Avec Morwen Aila, Alice & Awen Shen'nyu]]
Tu n'es pas le bienvenu [Avec Jane Grey]
Un Seuil ? [Avec Silvia Fielding]

Feuille de personnage
Avancée du Jeu:
0/20  (0/20)

MessageSujet: Re: Folie Matinale | Vayuhq   Mar 26 Oct - 2:05

Était-il sage d'accepter ? Rester en sa présence, est-ce la bonne décision ? Mieux vaut ne pas trop penser pendant qu'elle s'empare de ses mains, juste après l'avoir remercié, et l'entraîne dans courte une danse ou elle tourne avant de lui faire faire un tour sur lui-même. Elle l'arrête, lui sourit, avant de le pousser, doucement, sans très grande force. Il recule et ses genoux plient lorsqu'ils rencontrent le bord de la chaise. Il se retrouve donc assis devant elle. Devant cette fille dont il ne connait toujours pas le nom. Cette folle qui semble s'amuser de son ignorance. Cela agace un peu l'Hybride, mais il ne dit rien. À quoi bon essayer de raisonner ceux qui ont momentanément perdu la raison ? Vaut mieux attendre que tout s'apaise. Pendant un instant, elle imite une des Moires, Atropos, puis s'enfuit dans son dos en riant comme une enfant. Une enfant à qui l'on vient de faire une grimace. Pourtant, ce rire n'est pas innocent comme celui d'un enfant. Au contraire, elle semble rire de savoir. Rire des choses que lui ignore encore, ou connait déjà trop. Connaître ou ignorer ? Il ne sait plus. Il a un mauvais pressentiment. La sensation que cette fille est plus terrifiante qu'elle n'y paraît.

Elle pose une question. Elle demande ce à quoi, d'après lui, ressemblera son premier Jeu. Vayuhq n'en sait rien. Il ne sait même pas ce que c'est sensé être, le Jeu du Cirque. Ah, ce sont des choses douloureuses ? Hum, alors il a une petite idée. Pourtant il se rassure en se disant que rien ne pourrait être pire que ce qu'il a vécu. Que rien ne pourra être plus dur que ce à travers quoi il est passé. Mais il ne connaît encore rien le pauvre. Elle suggère ce qui arrivera. Et avec une précision qui fait froid dans le dos. Comment a-t-elle visé aussi juste ? Comment est-elle arrivée à cette conclusion si rapidement ? Elle explique avec détails ce qu'il devrait faire, comment il devrait le faire. Tout cela semble l'amuser au plus haut point, comme si l'on jasait des choses insipides de la vie. Quant à lui, lentement son coeur bat de plus en plus vite, il perd contenance. A-t-elle vraiment deviné ? Ou savait-elle déjà ? Et comment ?

La voilà qui s'est penchée au-dessus de son épaule, sa bouche tout près de son oreille, murmurant des mots. Mais des mots tranchants, qui font mal, qui déchirent l'âme. Haje. Depuis son arrivée à Amarth, il n'a pas pensé à lui. Il se l'est probablement interdit, ne souhaitant même pas envisager les possibilités. Penser au passé lui fait mal. Penser aux conséquences qu'ont apporté sa sottise l'horrifie. Mais encore une fois, il semble qu'elle sait. Qu'elle a fouillé dans son âme comme on ouvre un livre, et qu'elle a lu à son bon plaisir. Il a un frisson, sa respiration s'est accélérée. Les pensées l'assaillent et il tente des les arrêter, de revenir au calme. Le masque s'est à peine décomposé de l'extérieur, mais tout à l'intérieur est en train de s'écrouler. Il déglutit lentement. Cette fois il ne peut plus nier qu'il a peur. Il veut parler. Il faut parler.


"Comment... comment sais-tu... tout cela ?"

Sa voix est toujours aussi posée, mais teintée de crainte. Il doit demander. Il doit savoir. Cette fille, elle était donc véritablement dangereuse pour lui. Il n'aurait pas dû rester. Maintenant il est trop tard. L'Hybride est condamné à subir jusqu'à la fin. Son orgueil le lui dicte. Se lever et s'échapper n'est pas une solution. Il doit accepter les conséquences de ses actions, subir ses choix.

_________________
Everything is explained by the way you perceive things.


Dernière édition par Vayuhq Mijow le Mar 3 Jan - 2:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amarth.forum-actif.eu/verto-f23/vayuhq-mijow-hybrid-in-it
Miyoki Yuitsu

avatar

Féminin Nombre de messages : 238
Société d'Etudes : Présidente du club de Divination.
Collège : Vita

Feuille de personnage
Avancée du Jeu:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Folie Matinale | Vayuhq   Mer 6 Juil - 16:30

    Comment le sait-elle ? Si seulement elle le savait... Oui, si seulement elle savait d'où venait ce fou savoir qui l'enchainait continuellement. Si seulement elle pouvait avoir ce même savoir sur elle-même que sur les autres. Si seulement elle se connaissait mieux elle-même qu'elle connaissait les autres.

    Elle ne comprenait pas pourquoi elle était ici. L'habitude du quotidien avait annihilé toute volonté, toute logique, tout désir. L'abandon de son monde l'avait tuée à petit feu. Elle devenait folle. Oui, elle devenait définitivement folle sans Julia. Julia et son sourire. Julia et ses plantes. Julia, l'autre prophétesse qui l'avait tirée de son ennui. Julia qui était tombée amoureuse d'un homme. Julia qui avait perdu sa virginité. Julia qui avait perdu ses pouvoirs. Julia qui l'avait abandonnée, elle, Miyoki, devant la charge d'être la Déesse d'un monde. Julia qui lui avait tout appris.

    A présent, Miyoki était perdue. Elle avait été éduquée et élevée par Julia et l’Église. Sans eux, elle n'existait pas. Sans eux, ses prophéties étaient malédictions. On ne la vénérait plus, on avait peur d'elle. Et elle en profitait, paradoxalement. Et elle rejetait tous ceux désirant la sauver de sa solitude et de sa folie, hypocritement. Elle avait encore sa fierté de déesse ancrée dans son cœur, l'empêchant de s'adapter à ce monde. C'était à ce monde de s'adapter !

    Tous ces gens lui faisait peur. Elle avait peur d'influencer leur vie, de modifier leur destinée, de voir encore ce visage tétanisé. Quelle idée elle avait eu de révéler au pauvre enfant la manière dont il allait mourir... Toute sa vie il lutterait contre son destin, ne sachant pas que, par la même occasion, il s'y soumettait. C'est en voulant fuir son destin qu'Oedipe le réalisa. La meilleure manière d'y échapper est d'y succomber. Voilà pourquoi Miyoki succombait depuis une éternité sa destinée de solitude. Quitte à devenir folle. Quitte à ne trouver de plaisir que dans la peur des innocents, dans la crainte qu'elle sentait malgré tout dans cette voix. Elle aimait cette peur, faible écho de la sienne. Elle aimait cette crainte, ce mystère qui l'entourait.

    Aujourd'hui, elle avait voulu être réelle, être normale, s'éloigner de ses prophéties et de ses connaissances. Mais tout n'était qu'illusion. Son fardeau était son plaisir. Elle ne pouvait vivre sans ses chaines. Elle était condamnée à en profiter.

    « Qui sait Vayuhq, qui sait. Peut-être que je sais tout Vayuhq. Le passé, le présent, le futur. Je sais que tu l'as tué. Je sais depuis le début que tu viendrais ici. Et je sais ce qui va arriver. Tu vas te morfondre Vayuhq. Tu vas avoir peur. Je le sens, ne le nie pas, tu as déjà peur. »

    Elle chuchotait encore. Elle fit une pause pour qu'il puisse s’imprégner de ses paroles. Ce n'était que du bluff. Mais souvent, on la croyait tellement qu'elle faisait devenir ses fausses prédictions réalité.

    « Mais tu sais, Vayuhq, ce que tu ressens actuellement n'est rien face à ce que tu subiras durant le Jeu. Tu vas le voir, Haje, j'en suis certain. Ils sont sadiques, ils vont te le montrer. Tu vas être le chasseur qui le tuera, j'en suis certaine. Un jour cela arrivera. »

    Elle accélérait, sa voix devenait de plus en plus fragile. Comme si elle avait peur. Elle enchaina.

    « Tu sais Vayuhq, j'ai Joué hier. Hier, j'ai tué la personne que j'aimais le plus au monde. Juste parce que Lachesis me l'avait ordonné. Je l'ai fait sans un seul état d'âme. Parce que c'est le Jeu. »

    Elle l'a tuée. Elle l'a tuée. Julia. Ce jour n'est pas une coïncidence. Ce jour est l'aboutissement de sa perte.

    « Ils veulent nous détruire. Tous. Les Moires. Les Argyraspides. Le Directeur. Ils nous tuent tous à petit feu. Et nous ne pouvons pas fuir. Jamais. »

    Elle ne lui parle plus. Elle parle à elle. Une larme coule sans un sanglot.

    « Adieu, Vayuhq. Profite bien de la vie. »

    Et elle quitta la pièce, ses pieds nus ne faisant aucun bruit sur le sol blanc. Et Vayuhq resta seul dans la pièce. Comme si elle n'avait jamais été là. Comme s'il allait commencer le Jeu.


| HRP : Bon, c'est un peu psycho et mégalo mais c'est mon dernier message avec Miyoki donc autant y aller à fond. Tu peux répondre à la suite si tu veux, pour moi c'est terminé. Merci d'avoir RP avec moi, j'ai beaucoup apprécié ce sujet ^^ |

_________________

Image by Arehandora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amarth.forum-actif.eu/vita-f24/miyoki-yuitsu-eternite-t94
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Folie Matinale | Vayuhq   

Revenir en haut Aller en bas
 

Folie Matinale | Vayuhq

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Blog] Votre muscu matinale avec Mata-Nui
» [Blog] Une petite graine de folie (enfin, un arbuste)
» Bordeaux 2010 - Un autre millésime de folie à nos portes ?
» .:Un Week-end de folie !!:.
» Alice : Retour au Pays de la Folie
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amarth, votre destinée :: Le Nord du Domaine - Vie Scolaire :: Etage détruit :: Ancienne Salle du Jeu-