AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Gabriel Ó Mordha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Gabriel Ó Mordha   Lun 19 Avr - 1:53

Votre personnage :
Nom : Ó Mordha
Prénom : Gabriel
Âge d'arrivée à Amarth : 17 ans (Durant l'adolescence soit 12-20ans.)
Âge actuel : 19 ans (Libre.)
Fonction : Sans-Cycle
Race : Humain
Monde d’où vous venez : Terre

College : Cosmos - Colère
Cycle : Cycle
Niveau de perversion jusqu'au quel vous pouvez aller : 6
Autre : Je précise pour la description de Cork, c'est vraiment parce que je suis dans la peau de Gabriel hein, cette ville est tout simplement magnifique, et les irlandais délicieusement accueillant. (Je tenais à le préciser...)

Description générale :

"Chante, ô créature des Enfers, chante comme tu chanterai pour l'âme damnée que tu as capturé. Chante comme si bonté et beauté avaient été volées de ce monde triste, et mort. Cette lourde chape de mortier fermant la Boîte de Pandore, empêchant les derniers résidus d'une humanité perdue de s'échapper de leur triste condition d'esclave d'une création sans but, et sans visage."

Il reposa sa feuille sur le bureau décrépi qui trônait au centre d'une pièce l'étant tout autant. Le papier peint tombait en rouleau sur les murs rongés par l'humidité, une odeur de pourriture flottant dans l'air, contrastant avec les soyeux tapis disposés au sol, cependant en s'en approchant on pouvait constater la poussière qui ornait tous ces tapis, ils semblaient ici comme des vestiges dans un tombeau, comme s'ils accompagnaient chaque individu qui prétendait vivre dans cette pièce comme un dernier voyageur. Ses yeux éteint se posèrent sur une forme sombre dans un coin de la pièce, une partie de cette ombre ce levait et se baissait à un rythme régulier, un léger sifflement accompagnant ce mouvement, pareil au bruit menaçant d'un serpent se préparant à l'attaque. Tout autour de cette forme se dressait un lit dont l'armature en fer portait des traces de rouille, ainsi que les draps pendant piteusement sur un bord du lit, marqués de traces sombres signes d'un utilisation régulière par de multiple personnes, souvent peu soucieuses de leur hygiène... Ce lit était à double étage, cependant personne n'utilisait l'étage supérieur, en effet, cette pièce déjà suffisamment grande n'était occupée que par 7 personnes, alors qu'elle aurait probablement dû en contenir le double, voir le triple, c'était pour cela que la poussière s'entassait dans la plupart des coins de l'espace. Cependant il se concentrait sur cette seconde personne qui se reposait. Une amie? Une connaissance? Une collègue? Comment définir un rapport humain, lorsque soit même on est incapable de ressentir quoi que ce soit. Exagération évidemment, simplement le fait-est que l'atténuation est telle que les émotions reçues ne sont plus que de lointains échos.

Ce genre de considérations n'étaient cependant pas à l'ordre du jour, elle n'avait pas lieu d'être dans un environnement de survie comme le sien. Il se leva, la chaise le soutenant craqua légèrement puis il s'étira, promenant son regard sur l'ensemble de cette pièce qu'il connaissait si bien, pour y avoir passer des jours, des mois, voir peut-être même des années entières, qu'en savait-il? Il n'avait jamais eu la notion du temps, il ne l'aurait jamais, ce voile gris qui recouvrait sa conscience l'empêchait de ressentir comme la normalité le ferait. Malgré cela, l'atmosphère pesante de la pièce l'emmena au plus profond de ses pensées.

---------------------------------------------

Il avait eu une vie normale pourtant, né de parents irlandais entre la décennie quatre-vingt et quatre-vingt-dix du 20eme siècle, il n'était plus sûr de rien : la force qui se dégage d'Amarth est d'une nature telle qu'elle est capable de perturber les sentiments, les souvenirs. Sur l'Île d'Émeraude il avait vécu à Cork dans le Sud brumeux et pluvieux, entre les collines vertes d'herbes ondoyantes et les côtes déchirés qui faisait de l'Irlande ce repaire impénétrable, ayant résisté aux assauts des envahisseurs comme du temps. Il se souvient des petites maisons colorées qui ornait la grand-rue où il passait pour aller à l'école, s'arrêtant parfois dans le jardin d'enfant sur un banc pour observer les « autres », ou pour profiter de la solitude que lui offrait un ouvrage passionnant. Le vent venant de l'océan faisant claquer ses vêtements et l'odeur de sel emplissait ses narines.

Mais tout cela le laissait indifférent.

Son esprit était ailleurs, ou n'était plus là. En soit il n'a jamais été réellement présent, faisant un trou béant dans son âme, un précipice sans fond dans lequel se perdait la lumière, et où ne restait que les ombres. Un désert immense, un erg sans fin fin battu par le vent, à la différence près qu'il n'était jamais remodelé par ce combat permanent avec la nature. Malgré les tempêtes il était comme un roc immuable, debout au milieu des sables, le visage fouetté par les rafales le corps droit et les yeux grands ouverts.

Cork, ville vulgaire, au nom vulgaire, des individus vulgaires, mais comme partout? L'humanité est vulgaire, rustaude, ignorante. Alors y a-il un mal à tous les mépriser? A les considérer comme des insectes méritant à peine l'honneur d'être écraser?

---------------------------------------------
Il revint doucement à la réalité, et jeta un regard vers la pendule accroché au mur, dont le tic-tac lourd se répercutait sur les murs de la pièce, dixième heure de l'après midi... La nuit venait de tomber sur le Domaine. Il se dirigea d'un pas léger vers le porte-manteaux soutenant un long manteau de tissu léger noir. Et ne put s'empêcher de s'arrêter devant le miroir.

Des yeux légèrement rougeoyant, des traits fins, presque maigre, de longs cheveux noirs tombant en cascade, encadrant un visage d'un pâleur effrayante. Tout respirait comme une sorte de féminité, la courbe de son nez, le rose de ses lèvres, et pourtant, celui qui aurait fait l'erreur de considérer que la féminité était une preuve de faiblesse aurait vite fait de rejoindre ses ancêtres... il reprit sa marche, et gravit les degrés de l'escalier qui tournait comme une spirale infinie vers la surface

Lorsqu'il fut sortit sa vue s’égara sur la cime lointaine des arbres entourant le domaine d’Amarth, cette étendue semblait infinie. Cette forêt semblait une délicieuse métaphore pour l'université en elle-même, éternellement semblable, les mêmes personnes, les mêmes réactions, chaque fois… Et pourtant certains n’étaient pas seulement « terriens », certains venaient de planète différentes, ou parfois même de galaxie, allez savoir, cependant dans leur caractère il y avait quelque chose qui les liait tous, un point commun universel sur lequel il n’avait pas encore réussi à mettre le doigt, mais quel intérêt en soit ? Il était condamné à être mis à l’écart, et cela l’importait peu en soit, contrairement à la foule grouillante il ne trouvait aucun avantage à subir les autres. « L’enfer, c’est les autres » n’avait pas écrit Sartre ? Cependant, ces réflexions l’amenèrent à d’autres souvenirs : son arrivée à Amarth, pompeusement appelée « Déchirure »

---------------------------------------------

Le vent soufflait sur Castle Road, la Lee séparait les deux parties de la ville. Ce serpent sablonneux sinuait jusqu’à la mer, cette dernière amenant cette odeur iodée qui recouvrait la ville toute l’année durant. Cependant actuellement ce qui recouvrait la ville était surtout un manteau d’étoiles brillant faiblement par la faute des lampadaires et de leur lumière éblouissante, gâchant la subtile lueur des astres par leur présomptueux rayonnement. Mais ils étaient fais par l’homme, à leur image, tout dans leur bravache et leur inconscience, incapable d’apprécier autre chose que leur propre reflet, comme des enfants incapable de se rendre compte qu’il existait des choses vivant en dehors de leur cercle personnel. C’est un fait, les humains sont des humains, butés et fermés sur eux-mêmes. Il interrompit ses réflexions et escalada la barrière séparant la route et les rochers sur le bord de la rivière, ces rochers qui furent longtemps ses confident, où il se laissait porter par le vent et les reflets de la lumière sur le cours d’eau, reflets éblouissants de jour et apaisant de nuit, ils étaient comme des apparitions fantomatiques sur la rivière, comme si la Lee était le Styx lui-même. Délicieuse opposition que les grecs firent en créant le Styx fleuve des morts par rapport aux fleuves ou se déroulent la vie des humains. Il resta ainsi de longues minutes à réfléchir, à se laisser hypnotiser par la rivière, quand un léger bourdonnement arriva à son oreille, bourdonnement qui s’amplifia plus les secondes passaient, devenant une musique qu’il reconnut rapidement : La Sonate au Clair de Lune, de Beethoven. Cette mélodie sembla l’attirer, l’attirer vers une sorte de portail d’un vert sombre, dont une lumière irradiait en son centre. Ses pensées disparurent, seul resta son instinct, cette instinct qui l’avait guidé durant toute sa vie, et il lui souffla de franchir cette étrange porte de lumière, ce passage vers l’inconnu, cette inconnu qu’il avait toujours désiré dans son monde où tout était décidé à l’avance, et où le hasard n’existait plus. Un pas, puis un autre, puis encore un autre. Son nez touchait presque la paroi, lorsqu’il s’élança.

Et comme s’il avait passé une simple porte il se retrouva sur un chemin terreux, encadré par des arbres dressé qui semblait le toiser comme de sévères professeurs. A cette pensée, un léger sourire naquit sur ses lèvres. Des professeurs… Il avait toujours détesté les professeurs…

---------------------------------------------

Un autre souvenir, prit la place dans son esprit, comme rescapé d'un autre temps...

---------------------------------------------
La pluie tombait en grosses gouttes dans la forêt, sombre et humide était les environs. Le tonnerre grondait et la foudre ne faisait qu'allumer d'improbable brasier dans un ciel d'obsidienne. L'odeur d'humus flottait dans l'air comme pour marquer le fait que l'endroit était excentré, comme si l'humain était exclu de cette endroit. Alors qu'avait-il? Deux animaux : le prédateur et la proie, Deux formes, une debout, l'autre assise, tremblante, la terre tâchant ses vêtements sombres, ses mains boueuses appuyées sur ses yeux, pour retenir les sanglots qui secouait son grand corps. Et l'autre, un corps de félin, de longues mèches barrant son visage, et tombant dans son dos, comme les serpents de Méduse s'apprêtant à frapper leur proie. Il fit un pas, puis un autre. On ne pouvait voir ses yeux, rubis invisibles sous la cascade d'ébène, mais une ébauche de sourire se détachait... Un sourire cynique, tordu comme un rictus, comme l'expression d'un folie contenue, les dents légèrement pointues, comme la gueule d'une créature prête à dévorer l'innocent. Sa main gauche se leva, effectua une série de signes simple, et il prononça une phrase, murmure à peine perceptible dans le fracas du tonnerre et le rugissement de la pluie :

« Abyssus Abyssum Invocat,,, »

Un cri, et le roulement de l'orage.

---------------------------------------------

L'air sec de la nuit l'enveloppa soudainement, tranchant avec la fraîcheur du dortoir, le soleil était couché depuis peu, la lune brillait faiblement, éclairant de son éclat laiteux le parc, comme la lumière tremblotante d'une bougie menaçant de s'éteindre. Il avança au milieu des herbes folles qui longeaient le chemin les séparant du dortoir des élèves normaux, il écarta quelques ronces s'accrochant à son long manteau, s'éraflant légèrement la main au passage. Il s'arrêta quelques secondes pour regarder le dos de sa main dont commençait déjà à perler quelques gouttes de sang. Et passa doucement sa langue dessus.

Puis sourit, d'un sourire de rapace. La chasse commençait.


Vous

Pseudo/Surnom/Prénom : Hi-kun ; Riri/ Aucun, je HAIS profondément les surnoms, j'préfère autant les pseudos... / Luciano
Comment êtes-vous arrivés ici : Disons que j'suis un peu un des fondateurs.
Ce que vous aimez : Beaucoup de choses.
Ce que vous détestez : Beaucoup de choses aussi, mais de façon moins explicite.
Devises : Ouh, beaucoup :

-Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. [Etienne de la Boétie – Discours de la Servitude Volontaire)

- Un homme, ça peut-être détruit, mais pas vaincu [Hemingway – Le Vieil Homme et la Mer]

Petit message (à n'importe qui) : J'ai ENFIN fini cette foutue fiche, j'espère qu'elle vous plaira, pour toute correction, adressez-vous à Sissi je viens de la nommmer correctrice officielle.

Et suis déçu, pas réussi à faire plus de 100 lignes. T.T


Dernière édition par Gabriel Ó Mordha le Mar 31 Aoû - 18:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chinsou Chi

avatar

Féminin Nombre de messages : 172
Société d'Etudes : A quoi ça sert de se mettre sous la direction de quelqu'un d'autre ?
Collège : Cosmos

Feuille de personnage
Avancée du Jeu:
0/20  (0/20)

MessageSujet: Re: Gabriel Ó Mordha   Lun 19 Avr - 10:57

Shame on you, seulement cent lignes...

Sinon, j'aime assez... Même si ça mériterais justement d'être plus développé, notamment toute les parties sir la chasse et autre... Le passé également pourrait être sympa à développer, et surtout savoir comment il en est venu à avoir cette vision du monde.

Bref, tu as attisé ma curiosité, j'en veux plus *o*.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Gabriel Ó Mordha   Lun 19 Avr - 11:04

Justement, voulait pas faire trop long now, mais introduire en rp...
Revenir en haut Aller en bas
Chinsou Chi

avatar

Féminin Nombre de messages : 172
Société d'Etudes : A quoi ça sert de se mettre sous la direction de quelqu'un d'autre ?
Collège : Cosmos

Feuille de personnage
Avancée du Jeu:
0/20  (0/20)

MessageSujet: Re: Gabriel Ó Mordha   Lun 19 Avr - 11:05

Pfff, tu me laisse sur ma faim ><.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Gabriel Ó Mordha   Lun 19 Avr - 11:12

Tout à fait! C'est mieux de savourer pour en reprendre une plus grande part plus tard!

(et faudrait qu'on essaie d'faire un rp dans la semaine.)
Revenir en haut Aller en bas
Chinsou Chi

avatar

Féminin Nombre de messages : 172
Société d'Etudes : A quoi ça sert de se mettre sous la direction de quelqu'un d'autre ?
Collège : Cosmos

Feuille de personnage
Avancée du Jeu:
0/20  (0/20)

MessageSujet: Re: Gabriel Ó Mordha   Lun 19 Avr - 12:57

Je sais pas pour ma part... J'ai pas mal envie de rp, moi aussi, mais en même temps, faudrait que ma soeur soit là aussi... Je peux faire quelques rp sans elle, mais la plupart du temps, elle sera là ^^'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyoki Yuitsu

avatar

Féminin Nombre de messages : 238
Société d'Etudes : Présidente du club de Divination.
Collège : Vita

Feuille de personnage
Avancée du Jeu:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Gabriel Ó Mordha   Mer 21 Avr - 11:31

Bonjour !

L'ensemble est bon, fait gaffe aux fautes d'orthographe, essaye de te relire... (Et je ne te corrige que les textes officiels, le reste c'est pas mes oignons.) Par contre, quelques petits détails que mon esprit perfectionniste refuse de rester présents.

Pourrais-tu nous préciser quand et comment à eu lieu la Déchirure, s'il te plait ? Aussi, ne dis pas que tu es un Ex-Cosmos, puisque tu es toujours à Cosmos. Tu es juste déchu de ton cycle.
Le coin des Sans-Cycles se trouve dans les sous-sols du bâtiment des élèves, donc il n'y a pas d'herbe folle entre leur dortoir et celui des élèves normaux. Tu peux modifier le passage où tu en parles, s'il te plait ? (Le dernier).
Aussi, pourrais-tu préciser dans "Cycle" quel péché capital a valu la déchéance de ton personnage ? Même si je le connais, je préfère que tu le marques ^^
Sinon, il est à regretter qu'il y ait très peu d'informations sur son physique... Mais ça n'a pas trop d'importance, si tu en glisses un mot dans ta fiche personnelle.

Voili voilou, après ces quelques modifications, je te validerai Wink

_________________

Image by Arehandora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amarth.forum-actif.eu/vita-f24/miyoki-yuitsu-eternite-t94
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Gabriel Ó Mordha   Mer 21 Avr - 15:37

Disons que j'ai rien préciser par rapport à la déchirure du fait qu'il est sans-cycle, donc déjà intégré à Amarth, c'est pour ça que j'ai pas trouvé intéressant le fait de faire tout un passage dessus...

POur les herbes folles on en a parlé sur MSN, et on c'est arrangé j'crois. Smile

Pour le reste, ok.
Revenir en haut Aller en bas
Silvia Fielding

avatar

Féminin Nombre de messages : 1221
Société d'Etudes : /
Collège : Verto.
Cycle : Quatrième cycle.
Fiche de Présentation : Marche ou crève.
Ses RP : - Un seuil ? avec Société de Verto
- Ca roule ma poule ! avec Jane Grey et Alice
- Be in cage avec Jane Grey et Morwen Aïla

Feuille de personnage
Avancée du Jeu:
0/60  (0/60)

MessageSujet: Re: Gabriel Ó Mordha   Mer 21 Avr - 16:02

Je ne vois pas le rapport entre le fait qu'il soit Sans-Cycle et de ne pas décrire la Déchirure. J'insiste donc sur la présence de ce passage ^^

_________________
Silvia Fielding
Alias Princesse Sissi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amarth.forum-actif.eu/fiches-de-presentation-f7/siley-j-m
Vayuhq Mijow

avatar

Féminin Nombre de messages : 981
Collège : Verto
Cycle : Deuxième
Fiche de Présentation : Identity
Ses RP :
Folie Matinale [ Avec Miyoki Yuitsu]
Repérage et déception [Avec Awen Shen'nyu]
Jeu : Survivra-t-elle ? [ Avec Morwen Aila, Alice & Awen Shen'nyu]]
Tu n'es pas le bienvenu [Avec Jane Grey]
Un Seuil ? [Avec Silvia Fielding]

Feuille de personnage
Avancée du Jeu:
0/20  (0/20)

MessageSujet: Re: Gabriel Ó Mordha   Ven 16 Juil - 0:39

Hi-kun on attend encore ce fameux passage. Sinon je demande l'envoi à la poubelle *Bien décidé à faire le ménage*.

_________________
Everything is explained by the way you perceive things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amarth.forum-actif.eu/verto-f23/vayuhq-mijow-hybrid-in-it
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Gabriel Ó Mordha   Ven 16 Juil - 10:41

Enervée ma Yu? Vais l'faire.
Revenir en haut Aller en bas
Ren Heïshé

avatar

Masculin Nombre de messages : 787
Collège : Vita

MessageSujet: Re: Gabriel Ó Mordha   Mar 31 Aoû - 19:26

Brrrr ... ta fiche m'a fait froid dans le dos! Il risque pas de s'entendre avec mon Nanou ou mon Sera celui là! Oo" (peut-étre avec Hikaru mais il en faut peu pour lui plaire à lui)

Bon ... Je ne vais pas vraiment changer les autre commentaires je fais donc un copier collé de Sissi pour une partie :

"Le coin des Sans-Cycles se trouve dans les sous-sols du bâtiment des élèves, donc il n'y a pas d'herbe folle entre leur dortoir et celui des élèves normaux."

C'est le seul hic que j'ai pu trouver, j'espère que tu modifieras ça vite, ça ne devrait pas prendre trop de temps, et après seulement tu seras validé! =)

_________________
.

Image de reenheart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvia Fielding

avatar

Féminin Nombre de messages : 1221
Société d'Etudes : /
Collège : Verto.
Cycle : Quatrième cycle.
Fiche de Présentation : Marche ou crève.
Ses RP : - Un seuil ? avec Société de Verto
- Ca roule ma poule ! avec Jane Grey et Alice
- Be in cage avec Jane Grey et Morwen Aïla

Feuille de personnage
Avancée du Jeu:
0/60  (0/60)

MessageSujet: Re: Gabriel Ó Mordha   Mar 31 Aoû - 21:19

On a réglé ce détail. Car, effectivement, les dortoirs des élèves sont à l'extérieur, dans des petits pavillons près du bâtiment central des élèves. Donc c'est bon de ce côté là. Alors si Ren n'a rien à redire, tu es validé ^^

_________________
Silvia Fielding
Alias Princesse Sissi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amarth.forum-actif.eu/fiches-de-presentation-f7/siley-j-m
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Gabriel Ó Mordha   Mar 31 Aoû - 22:31

Youhou!

Seigneur, la lenteur administrative quand même! Very Happy

*fuit*
Revenir en haut Aller en bas
Ren Heïshé

avatar

Masculin Nombre de messages : 787
Collège : Vita

MessageSujet: Re: Gabriel Ó Mordha   Mar 31 Aoû - 23:17

Quoi? Et quand est-ce que ça à été dit?! ><"

Bref, dans ce cas là tu es ... validé.

Maintenant, pas le temps de te reposer! Va commencer un rp!! Evil or Very Mad

_________________
.

Image de reenheart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gabriel Ó Mordha   

Revenir en haut Aller en bas
 

Gabriel Ó Mordha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amarth, votre destinée :: Corbeille :: Corbeille-