Partagez | 
 

 Cours Imaginaire - Aïeaïeaïe..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Cours Imaginaire - Aïeaïeaïe..   Mer 30 Sep - 13:19

Réveille-matin, quinze heures, Athos se réveille comme une fleur, en se rendant compte que ce n'était pas quinze qu'il fallait lire, mais treize. Treize heures de l'après-midi.
Pendant qu'il éteignait le réveil et se retournait dans son lit en cherchant la position la plus confortable possible, Athos se rendit progressivement compte que quelque chose, aujourd'hui, était différent. S'arrêtant dans sa recherche de confort, il se mit à penser intensément, ses deux très longs sourcils froncés comme jamais ils ne le sont à d'autres moments que durant une réflexion.

Puis, il comprit. Soudainement. Et cette compréhension éclair lui fit lancer sa couverture à l'autre bout de la pièce, s'habiller en vingt-cinquième vitesse et défoncer à moitié sa porte au lieu de l'ouvrir.
Car aujourd'hui était, effectivement, différent des autres jours. Car aujourd'hui, c'était la rentrée, et le premier cours qu'Athos devait donner, qui avait lieu à treize heures. Ce qui explique sa grande précipitation et le fait qu'il ait oublié d'enfiler son pantalon. Heureusement, il s'en rendit compte avant de rentrer dans la salle où il avait cours et dans laquelle ses élèves devaient être entrés. Bon, il avait certes traversé au pas de course la moitié d'Amarth sans son pantalon, mais au moins ses élèves n'en sauraient rien - pendant le cours, au moins.

Au passage, il attrapa sur sa table de chevet le casse-croûte qu'il avait prévu pour son goûter, qui consistait en un sandwich quelque chose/on-ne-sait-pas-trop-quoi, et qui datait d'il y a déjà quelques jours. Après quoi il retraversa en sprintant la moitié d'Amarth, vérifiant une dernière fois que tout était comme il faut avant d'ouvrir la porte, et en profitant pour repasser dans sa tête tout ce qu'il avait préparé pour ses élèves.
Au départ, Athos avait concocté un discours incitant ses élèves à ne jamais chercher les ennuis, à s'enfuir au moindre pépin, en somme un discours qui promouvait son opinion personnelle. Il pensait leur faire faire de la course, du 100m, du 200m, du 3x500m, et peut-être un peu de marathon pour les plus forts d'entre eux. La vie d'un fuyard n'est pas de tout repos, et il faut savoir être non seulement rapide mais également endurant. Sauf qu'au moment de commencer à écrire ce discours, il avait pensé à ce que le Directeur lui-même lui avait dit, et s'en était voulu de trahir, en quelque sorte, ce brave homme qui l'avait nommé professeur.
Athos avait alors songé à autre chose, par exemple les prévenir du danger que l'on encourait en étant à Cosmos, ce qu'il fallait faire ou ne pas faire, et en avait déduit que c'était très certainement la chose à faire au début. Il avait été un peu frustré en constatant que c'est exactement ce que son premier professeur avait fait avec sa classe et qu'il n'avait rien inventé, mais il l'oublia très rapidement en fuyant à une vitesse moyenne de 30km/h les lucioles qu'il avait dérangé en plein sommeil lors de sa promenade.
Enfin bref. Qu'y avait t il d'autre ?
A part prévenir les élèves, il n'aurait surement pas grand-chose à faire sur les premiers cours, mais il préférait toutefois être certain de ne rien oublier. Athos nota mentalement de faire la même chose le matin juste après s'être habillé.
Puis il ouvrit enfin la porte devant lui, et entra dans la classe ou l'attendaient déjà ses élèves, surement présents depuis un peu plus d'un quart d'heure à présent.. Surtout, faire comme si de rien n'était.. Le professeur à raison, pas l'élève. Il n'aurait qu'à dire que le cours était reporté d'un quart d'heure.
Athos prit alors la parole d'une voix qui se voulait assurée, mais où l'on sentait toutefois l'hésitation du professeur débutant :


"Bonjour à tous. Je suis Monsieur Adelos, votre professeur de Cosmos. Je.. heu.. tout d'abord, dites-moi vos noms, que je les mémorise bien.."

Et ses sourcils se froncèrent en préparation de l'effort mental qu'il allait devoir fournir dans peu de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cours Imaginaire - Aïeaïeaïe..   Mer 30 Sep - 15:28

La porte s'ouvre et le professeur entre. Enfin! J'étais si impatiente que mon premier cours commence. J'entends les autres élèves se lever en même temps que moi. Je ne les vois pas, bien sûr. Comme à mon habitude, je me suis assise à l'avant. En prenant soin de ne pas croiser son regard, j'observe le professeur. De longs cheveux gris ramenés en queue-de-cheval, une proéminente barbe grise et des sourcils vraiment longs. Genre moine tibétain.

"Bonjour à tous. Je suis Monsieur Adelos, votre professeur de Cosmos. Je.. heu.. tout d'abord, dites-moi vos noms, que je les mémorise bien.."

Je lève la main et dit d'une voix haute et claire :

- Je m'appelle Ninotchka Pollkaba. Je sais, c'est impossible à dire, alors Nina suffira.
Revenir en haut Aller en bas
Lain Sanders

avatar

Nombre de messages : 362
Collège : Cosmos

Feuille de personnage
Avancée du Jeu:
0/20  (0/20)

MessageSujet: Re: Cours Imaginaire - Aïeaïeaïe..   Mer 30 Sep - 18:12

Quand Il rouvrit les yeux tout était sombre dans la chambre il entendait quelque part comme une sonnerie...

La main de Lain surgit, tel un dragon, des profondeurs de son lit pour écraser d'un poing purificateur le bouton de son réveil-matin... Enfin, si " matin" était le bon terme pour signifier le début d'après-midi. Oui, car on l'avait informé que son premier cours ne débuterait qu'à une heure avancée et il en avait profité pour rattraper tout son sommeil en retard... Avec les réunions de ce grotesque club de regardage d'étoiles (" contemplations d'astres" qu'il disait) avec Kaoru, cet étrange individu qui constituait, à lui seul, la raison d'être de la société. Enfin, toujours était-il qu'il lui faisait perdre de précieuses heures de somnolences et que des cernes avaient commencé à naitre sur le visage du jeune homme qui, bien que dénué de tout sens esthétique, n'avait instinctivement pas apprécié.

Lain sortit du lit avec une expression étrangement humaine, décapsula un flacon grisâtre qui se trouvait sur sa table de nuit et avala un des comprimés qu'il contenait. La Pilule.
Après s'être habillé et avoir vérifié qu'après une bonne nuit de sommeil, les disgracieuses cernes s'en étaient allées vers d'autres cieux, il quitta sa chambre en direction de la salle de cours.

Alors qu'il entrait, la voix d'une élève résonnait déjà. Elle avait un nom vraiment étrange: Ninotchka. Le jeune homme aurait bien haussé les épaules, mais il n'était pas d'humeur démonstrative. Il jeta un regard vide au professeur avant de déclarer d'une voix joyeusement monochrome:


" Je suis Lain Sanders."


... Et, pour répondre à la question qui brulerait sans doute les lèvres des plus jeunes: Non, la pensée qu'il allait plomber l'ambiance (très chaude, il fallait le dire) ne lui avait même pas effleuré l'esprit...
C'est quoi l'ambiance, d'ailleurs?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cours Imaginaire - Aïeaïeaïe..   Jeu 1 Oct - 11:53

J'étais arrivé de puis peu à Amarth. Je me prénomme Egos Sephiroth, ou je me suis auto-nommé ainsi. Vous savez, je me sens plutôt bien ici, je ne m'ennuie pas autant qu'avant. Je me souviens parfaitement de mon ancien monde, il était si ennuyeux... Celui-ci est bien plus intéressant, grâce à la magie. J'y ai choisit ma voix, en tant que mage de Cosmos, la magie la plus puissante et la plus dangereuse. Oui, c'est ce pouvoir que je recherchais depuis si longtemps. Peu après être arrivé dans cet académie, je suis devenu le chef de la société des nécromanciens, une branche des plus intéressantes, tellement attrayante, qui offre tellement de possibilités. En effet, je suis à la recherche de nouvelles possibilités, de nouveaux moyens, des vérités cachées. Je dois vous paraître bien pompeux. Cependant, c'est là ma pensé, je suis juste un égocentrique mégalomane, et c'est pour cela, que je suis le seul capable de devenir son égal à lui. En attendant, que l'on me dispense enfin le savoir. Je m'étais entraîné secrètement, je me savais trop faible physiquement, c'est pourquoi, durant les quelques jours précédents ce cour, je courais, et je me musclais. J'étais seul, mais le plaisir pervers, de savoir que je pouvais devenir son égal, me satisfaisait entièrement. Par la suite, je me suis mis à étudier mes livres. Que ce soit mon nécromicone, ou bien les livres de la bibliothèque. Je m'en fichais complètement, j'étais insatiable. Mon envi me faisait obstiné, et je continuais, ainsi, m'isolant des autres, sans pour autant avoir des résultats concrets de ma progression. C'était normal après tout, je n'avais pas pratiqué de magie. Donc, la veille de ce cour, j'avais tenté une expérience, j'avais matérialisé une pièce argenté d'une certaine taille, avec des motifs d'aigles et de serpents. Elle avait pour particularité de rouler entre les doigts de quelqu'un, si il avait le poing fermé. C'était une œuvre basique, très rudimentaire et simple. Pourtant, j'étais épuisé, comme après avoir couru un marathon. j'étais donc, si faible? J'étais donc, si pitoyable? On dirait bien, être aussi faible physiquement... Je devais grandir, encore plus, mon âme était parfaite, il me manquait la force. Pour l'obtenir, je gravirai les plus hautes montagnes, et mettraient à bas, quiconque m'empêchera de réaliser mon rêve. Après ces dernières pensés, je m'écroulais sur mon lit moelleux. Je ne connaissais pas mes colocataires, et je me fichais d'eux, j'étais juste la pour moi, et personnes d'autres.


Je me réveillais le lendemain, bien avant le cour, je sortis un jean clair, usé et légérement trop grand, qui me descendait, jusqu'aux hanches. Je mis uun tee-shirt noir, avec un col large, et dont le reste était plutôt serré. J'y ajoutais une chaîne argenté autour du cou, avec quelques pics, qui ponctué les liens. Je mis mes vieiles chausures, qui m'avaient accompagné sur Amarth. A ce moment-là, étais-je nostalgique? Ou bien, cela symbolisait-il mon nouveau départ? Je n'en avais aucunes idées, j'avais juste envie d'être ainsi, tout du moins je crois. Je pris la pièce fabriquée la veille, et mon paquet de cigarettes, sans oublié mon zippo et ma montre à gousset. Je me mis à fumer, en allant dans le réfectoire, afin de trouver à manger. J'y pris du raisin et des dattes, avant de partir me promener. Je m'étais levé bien trop tôt, mais dans le fond, c'était normal. Je m'étais endormis très tôt, à cause de ma petite expérience. Je me suis dirigé sous un grand chêne, et je continuais de fumer, en regardant le ciel, puis ma pièce, qui faisait inlassablement des allers-retours dans les creux de mon poing. Je dus somnoler, car, je ne vis pas le temps passé. Je sortis une montre à gousset argenté. Il était l'heure de rentrer, bientôt l'heure de participer au cour. C'est pourquoi, je refis le même chemin, en fumant la fin de ma troisième cigarette. Avant d'entrer dans la salle, je regardais une nouvelle fois l'heure. Il ne manquait plus que 15 secondes, avant l'heure exacte. Je les attendis patiement, lutant contre mon envi d'entrer. Lorsqu'il fut exactement l'heure, j'ouvris la porte, et alla m'installer. J'avais cette salle manie d'arriver toujours à l'heure exacte, comme pour ne pas être en retard, tout en se moquant d ela ponctualité. J'éteignis ma cigarette, et j'attendis. Sans dire un mot, je patientais un quart d'heure. Puis lorsqu'il arriva, ce fut la deception. Un vieil homme barbu et rabougris, à l'air un peu stupide, aux énomes lobes d'orreilles, et aux étranges sourcils... Oui, j'étais vraiment déçu, puis il balbutia quelques mots, lui donnant encore plus de honte. Je me mis à dire sur un ton sarcastique:


"Je suis Egos Sephiroth, président des nécromanciens. Et vous, vous êtes en retard."


J'avais continué de jouer avec ma pièce, et je cortis ma montre à gousset, pour lui montrer pleinement, à quel point il était en retard et ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cours Imaginaire - Aïeaïeaïe..   Sam 24 Oct - 22:44

[Manque deux personnes. Désolé pour elles, mais je me dois de continuer pour la majorité qui attend mon cours =).]

Le premier élève à lever le doigt.. fut en fait une élève. Nina. Au départ, elle avait prononcé un nom autrement plus compliqué, mais le cerveau d'Athos n'avait vu aucun intérêt à le mémoriser, étant donné qu'on pouvait l'appeler autrement, et que cet autrement était plus simple. Elle avait l'air de bonne humeur, et enthousiaste à l'idée de commencer. Ce qui amena un sourire sur les lèvres d'Athos.
Ensuite, ce fut au tour d'un autre élève de se présenter, qui s'appelait, selon ses dires, Lain. Mais on aurait dit que cela ne lui faisait ni chaud ni froid d'être ici. En fait, on aurait dit que ça ne l'intéressait pas. Comme si il était là juste parce qu'il n'avait pas eu d'autre idée. Ou qu'il n'avait pas le choix. Cela réduisit un peu le sourire qui était né sur les lèvres de son professeur.


"Mais tant pis. Il y en a toujours qui souhaiteraient être ailleurs."

Le troisième - et dernier, nota Athos - élève se prénommait Egos, et lui fit désagréablement remarquer qu'il était en retard. On pouvait presque déceler le mépris dans sa voix.
Et cela ne plut pas à Athos. Il était certes faible et lâche, mais quand il se savait plus puissant qu'un autre, il n'était plus ni l'un ni l'autre. Et il était incontestablement plus puissant qu'un élève qui n'était pas en dernière année. Il avait également noté le fait que l'autre avait bien pris soin de préciser qu'il était le président des nécromanciens.. comme si cela pouvait lui amener quelque privilège.. comme si cela le rendait plus important..


"Le tact est en option ?"

Cela lui arrivait rarement de faire des remarques.. disons.. peu sympathiques. Seulement à ceux qu'il pouvait battre par magie. Et il avait affaire à un première année, ce qui le confortait dans son sentiment de puissance. Et puis, il était le professeur, non mais ho !
Il continua alors sans laisser le temps à son interlocuteur de lui répondre, en s'adressant à la classe toute entière :


"Quoi qu'il en soit, je vous souhaite la bienvenue à Amarth, étant donné que c'est la première année que vous fréquentez ce lieu. Si vous avez des questions sur le domaine, les colleges, la magie ou d'autres choses, vous pouvez venir me le demander après le cours. En tout cas, sachez que la majorité de votre apprentissage viendra de vous. Nous ne nous verrons que deux à trois fois par semaine, peut-être quatre si j'estime que vous en avez besoin. Et.. heu.. ah. Oui. Il faut que je vous explique en quoi consiste la magie de Cosmos."

Il se racla la gorge, et respira un bon coup, cherchant l'inspiration.

"Alors.. Cosmos.. c'est un magie qui vous sert à créer. Vous faites apparaître des choses, comme ça, pouf. Ça vous tombe tout cuit dans le bec."

Athos frissonna. Il avait utilisé cette expression par réflexe, et cela avait éveillé le souvenir de la fois où il avait effectivement failli tomber cuit dans le bec d'un oiseau géant. Il avait finalement réussi à ne pas y tomber cuit mais cru, ayant réussi à convaincre les sauvages qui voulaient l'offrir en sacrifice que les oiseaux ne cuisaient pas leur proies dans la nature. Mais le souvenir subsistait.

"Attention quand même. On dirait que ça vient comme ça, contre rien. Il n'en est rien. En fait, c'est un peu comme si vous utilisiez une partie de votre vie pour créer l'objet. Voyez ? Oh et puis ça dépend de ce que vous créez, aussi. Faire apparaître une grande épée vous prendra plus de temps de vie qu'une petite dague, forcément. Ah, et aussi, j'allais oublier, vous pouvez devenir dépendant. Un peu comme les drogues, je ne sais pas si vous en avez déjà essayé..

Athos rougit en se rendant compte de ce qu'il venait de dire, et se reprit aussitôt :

"Moi pas en tout cas, ça c'est sûr. Enfin bref, ce qui compte, c'est que si vous "créez" trop souvent, ben déjà vous vivrez pas vieux pour utiliser vos créations, mais en plus vous serez dépendants et aurez besoin de créer encore plus."

Voila.. il devait avoir à peu près tout dit.. et maintenant, la phrase de conclusion passe-partout :

"Vous avez des questions ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours Imaginaire - Aïeaïeaïe..   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cours Imaginaire - Aïeaïeaïe..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Histoire de la Magie, cours n°2, 7ème années ~ La chasse aux sorcières
» Demande d'autorisation de suivre les cours
» Cours sur le RP Théorique , synthèse de notre monde .
» [En cours] Lapin minuteur
» la cours du voïvode et son armé (1500point)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amarth, votre destinée :: Le Nord du Domaine - Vie Scolaire :: Salles de Cours-