Partagez | 
 

 Cours Soleil - Première Rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Cours Soleil - Première Rencontre   Dim 13 Sep - 15:37

Laeticia ne se sentait pas bien.

Elle était sur le pas de la porte, observant la salle de cours terne et morose, tellement triste. Elle détestait être dans des lieux fermés, mais alors dans ça ! C’était hors de question ! Rien que l’idée de parler à ses élèves du haut de cette estrade, derrière ce bureau, avec eux sur les chaises… Elle en vomirait. Elle fit d’ailleurs une grimace très convaincante même si, malheureusement, personne ne pu profiter de ce spectacle. Elle ferma donc la porte et tourna les talons, bien décidée à corriger tout cela.

Laeticia se sentait très bien.

Elle observait en souriant triomphalement tous les bureaux et toutes les chaises contre les murs. Elle semblait leur dire : « Tu vois, j’ai gagné ! Tu ne me ruineras pas le moral ! » Elle bailla et s’étira, déployant ses ailes droit vers le plafond avant qu’elles ne retombent autour de la femme au corps d’adolescente. Elle était confortablement installée sur un grand pouf de couleur ocre, lui-même installé sur un tapis beige moelleux et profond, sûrement en laine de mouton. Le pouf était entouré d’autres poufs, quatre, qui entouraient le tableau. Et oui, le tableau autrefois accroché au mur du fond était à présent posé sur le sol, permettant à l’enseignante d’écrire sans avoir à trop se lever.

Mais pourquoi était-elle dans une salle fermée, elle qui se plaisait tant à donner des rendez-vous incongrus à ses élèves ? Et bien, parce tous les élèves de son cours venaient d’arriver à Amarth et ne savaient rien des Vita, de l’Alchimie et même du lieu où ils étaient. Elle se devait de tout expliquer à ces pauvres enfants. De façon théorique et barbante, tel un cours préparé à l’avance. Et en plus ils allaient sûrement poser pleins de questions sur le Jeu du Cirque, alors qu’elle n’aimait vraiment pas ça. Elle l’avait vécu elle-même et avait eu assez d’élèves pour connaître son incidence dévastatrice. Dire que, au départ, ils sont tous si impatients de faire leurs preuves devant les Moires ! Qu’ils ont tellement envie d’avoir une note géniale ! Quel gâchis…

Un courant d’air empli la pièce, entré par les fenêtres ouvertes. Les plumes de Laeticia frémirent et sa chevelure d’arc-en-ciel se retrouva emmêlée, mélangeant encore les couleurs. Elle ri, surprise par cette attaque soudaine et replaça ses cheveux, provoquant encore une fois un mouvement des teintes de sa parure. Le vent avait raison, elle ne devait pas se laisser abattre par ces quelques idées. Elle ne ferait pas plusieurs fois la même erreur.

« Bonjour ! »

Elle présenta son visage souriant à l’élève qui venait d’entrer, les yeux brillants de vivacité. En un instant ces derniers passèrent de rouge, jaune et orange à un délicieux cocktail de bleu, d’indigo et de violet. D’un geste, elle invita le nouvel arrivé à s’installer sur les poufs, comme elle-même qui était carrément confortablement couchée sur le ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cours Soleil - Première Rencontre   Dim 13 Sep - 17:57

    [ La flemme de lire ta description dans ta présentation, alors je me fie à ton vava pour l'apparence ! Corrige-moi si ça ne va pas ♪ ]

    Aujourd'hui était encore un beau jour d'été. Je savais pertinemment que l'automne arrivait, preuve faite par la pluie incessante de la veille et de la teinte rougeâtre des arbres. Dans mon lit, chaudement emmitouflée, je soupirai d'aise. Puis me levai. Car je devais chercher la salle du premier cours des Vita, qui était dans une heure et demie. Je ne connaissais rien du château et je ne voulais pas arriver en retard. J'enroulai autour de moi la couverture blanche et titubai comme ça jusqu'à la fenêtre, où je récupérai mes vêtements secs.

    Etant encore toute pauvrette et misérable, je n'avais qu'une tenue, que je lavais chaque jour avec de l'eau et du savon. Puis, le soir, j'accrochai les habits mouillés à ma fenêtre pour les récupérer le lendemain matin. Le seul souci principal était de dormir nue, moi étant d'une pudeur extrême. Même si le dortoir était vide, j'éprouvai le besoin de me couvrir pour ne pas me voir dévêtue. Quelle idiote coincée !

    Je m'habillai rapidement, soupirant, cette fois-ci de lassitude, avec ma traditionnelle tenue : jean simple et débardeur noir. Tongs qu'un vendeur m'avait obligeamment données et qui se déchiraient déjà sur les bords. Bientôt, je devrai remettre mes baskets. Écartant ces soucis de ma tête déjà trop habitée, je gagnai le réfectoire où je mangeai peu. Je n'avais pas l'habitude d'avaler beaucoup, même si j'avais besoin du rituel matinal : un jus d'orange qui me réveillait tout à fait. Le trac nouant mon ventre n'était pas non plus le meilleur stimulant pour manger.

    Finalement, j'errai comme une âme en peine dans le château. Je n'avais plus qu'une demi-heure et mon fichu sens de l'orientation pour me diriger jusqu'à la salle. Quand un quart d'heure de recherches infructueuses fut écoulé, je commençai à paniquer. Vraiment. D'un pas précipité, le souffle court, je parcourus tous les couloirs sans succès. Finalement, en désespoir de cause, je libérai mes sens félins. Je priai de trouver une odeur qui ressemblait à un Vita, quel qu'il soit. Je pouvais tomber sur tout et n'importe quoi, aussi était-ce la raison pour laquelle je priai.

    Finalement, je sentis une âme adulte, Vita, immobile. Je me dirigeai grâce à l'odeur, même si cela était plus compliqué qu'à l'extérieur. J'avais l'habitude que tout soit clair, pur et dégagé, et là, des odeurs lourdes et troublantes planaient. Je me débrouillai comme je pus pour arriver finalement devant une porte simple, où était marqué " Cours Soleil - Vita ". Soupir de soulagement. Alors que je levai la main pour frapper, la porte s'ouvrit d'elle-même.

    Je me retrouvai, après deux pas, dans une salle étonnamment claire et agréable, presque intime. Un grand tapis en laine de mouton recouvrait les trois quarts du parquet, et de gros poufs étaient disposés autour d'un tableau de prof'. De grandes vitres transparentes laissaient entrer la lumière. Un souffle de vent écarta mes cheveux temporairement bruns. Enfin, je remarquai la professeur. Jeune, très jeune. De grandes ailes blanches. Un visage fin et adorable. Sa chevelure arc-en-ciel, le vent mélangeant les teintes ahurissantes de ses cheveux. Et enfin ses yeux, merveilles qui changeaient promptement de couleurs. Je pouvais également le faire, mais jamais je n'avais réussi à avoir un bleu aussi brillant, troublant et complet que celui qu'elle venait de faire.

    « Bonjour ! »

    La professeur m'invita, d'un geste élégant de la main, de m'asseoir sur un des quatre poufs. Elle, était carrément assise à plat ventre sur le plus proche du tableau. M'armant de courage, essayant d'oublier la boule douloureuse dans mon ventre, qui faisait de moi une fille timide, je souris. Je répondis à l'invitation en m'asseyant à mon tour. Prudente, mal à l'aise, je gardai le dos droit quand je m'enfonçai dans le siège. Je n'arrivai pas à me détendre. Enfin, je m'éclaircis la voix.

    " Je m'appelle Morwen, Morwen Aïla. "

    [ J'arrive pas à trouver ta couleur Razz ]


Dernière édition par Morwen Aïla le Sam 29 Mai - 13:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cours Soleil - Première Rencontre   Mar 15 Sep - 18:27

Étendu sur son lit, ses ailes étalées sous lui, Kaoru écoutait.

Écoutait et rêvait.

Écoutait le vent qui s'engouffrait doucement par la fenêtre ouverte, comme un amant craintif, qui pour la première fois s'introduit chez sa belle. Des petites bourrasques téméraires tentaient pourtant l'aventure, poussant l'exploration jusqu'au front du jeune homme, soulevant sa multitude de mèches blondes. Qui se faisaient un malin plaisir de retomber le plus vite possible devant les yeux de leur propriétaire.

Mais il rêvait aussi..

Rêvait d'un autre temps, d'un autre monde. Quand il ne connaissait pas encore Amarth et ses habitants. Quand il ne connaissait que Vae, ses joies, ses peines, ses bonheurs faits de couchers de soleil, de vols au milieu des nuages et de jeux entre amis.
Quand la vie était simple..
Non pas qu'Amarth ne lui plaise pas, ou qu'il veuille retourner chez lui. Kaoru s'était fait à l'idée de devoir étudier, vivre et Jouer ici, et l'idée de son ancien monde n'amenait plus sur ses lèvres qu'un pâle sourire sans joie. En puis, il avait rencontré des gens, s'était fait des amis. Il avait également survolé le domaine rapidement, repérant les endroits qui l'intéressaient.

Une réflexion fit bientôt place nette dans son esprit, gardant pour elle toute la place, se signalant par son importance comme pourrait le faire quelqu'un qui sauterait sur place dans un cortège funèbre. En gros.
Et cette réflexion disait :


"Il est l'heure d'aller en cours."

Il renvoya la réflexion comme on renvoie un domestique, avec pour seule réponse un "ah" muet.
Se levant lentement, il fit le tour des choses dont il pourrait avoir besoin en cours. Comme rien ne lui venait à l'esprit, il se dit que pour le premier cours, au moins, il pouvait se permettre de venir les mains vides.

Quelques minutes plus tard, Kaoru arriva devant la porte de son cours, qui s'avéra être ouverte. Une jeune fille s'y trouvait déjà avec la professeur, et le jeune homme la reconnut immédiatement : Morwen ! Aussitôt, ses yeux devinrent vert pomme, et son sourire se fit plus large. Il pénétra dans la salle, dans laquelle on avait, semblait-il, voulu instaurer une ambiance conviviale et propice à la discussion. Tous les bureaux et toutes les chaises avaient été repoussés dans un coin, tandis que des poufs trônaient au centre de la pièce, entourant le tableau qui accompagnait toujours un professeur en cours, mais qui était généralement accroché au mur.
Le jeune homme regarda alors son professeur, une jeune - très jeune - femme, aux cheveux arc-en-ciel. Il fut alors tellement absorbé dans leur contemplation qu'il ne vit pas la paire d'yeux tout aussi magnifiques juste au-dessous.


"Bonjour, je suis Kaoru. Clair-de-lune, ajouta-t-il rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cours Soleil - Première Rencontre   Mer 16 Sep - 15:15

Angèle était de mauvaise humeur.
Déjà la veille, c'était pas la joie, mais là, ça frôlait le fond. On aurait pu la repérer au milieu de la foule rien qu'au nuage noir qui planait au dessus de sa tête depuis qu'elle avait ouvert les yeux. Elle s'était levée -du pied gauche évidement-, avait littéralement écrasé son réveil pour le faire taire, avait hésité à le balancer par la fenêtre et avait rejoint la salle de bain, laissant un sursis à l'appareil électronique. Et pour cause : la fenêtre était fermée et elle n'avait eu aucune envie de tendre le bras pour l'ouvrir.
La cause de cet enthousiasme fou ? Les cours, tout simplement. On lui avait annoncé la veille qu'il y aurait des "cours". Ahahah, la bonne blague. Dans son monde, elle avait toujours détesté aller en cours. Il étaient une trentaine, bien rangés derrière leurs bureau gris à écouter un professeur qui leur débitait telle ou telle page de leur livre d'histoire qu'ils étaient de toute façon déjà censés connaître par coeur. Un lavage de cerveau en somme. Deux heures où elle devait faire semblant, paraître afin de ne pas être démasquée. Être inactif et inexpressif était épuisant. Vraiment épuisant.
Vous comprenez maintenant pourquoi elle n'était pas ravie d'apprendre qu'elle aurait cours le lendemain. A savoir : aujourd'hui. Angèle reposa le savon avec violence (et manqua à la même occasion de casser le porte savon, se rinça et quitta la salle de bain commune. Elle saisit une chemise et une jupe un peu au hasard dans sa penderie fraîchement renouvelée -trop énervée pour faire attention à ce qu'elle saisissait-, Émit un bref "salut" à l'encontre de sa colocataire et sortie de la chambre. ... Pour y revenir trois secondes plus tard, récupérer son sac et ressortir.
Elle ne savait pas à quoi s'attendre mais elle avait tout de même pris le stricte minimum de ce que le mot "cours" rappelait en elle. A savoir : un crayon, une gomme et un bloc de feuilles. Pour le reste, qu'ils aillent se faire foutre ! (elle avait appris cette expression au détour d'un couloir et la trouvait particulièrement appropriée à la situation)
Sur le chemin, elle se fit écraser trois fois le pied droit et deux fois le gauche, manqua de tomber une fois et faillit être décapitée par un objet volant non identifié en traversant le hall. Des filles rigolèrent en la voyant passer ce qui la poussa à se regarder dans un miroir. Elle avait les cheveux en pétard, la chemise à moitié hors, à moitié dans sa jupe mise devant derrière (qu'elle fit rapidement coulisser) rien de grave. Jusqu'à ce qu'elle repère l'étiquette visible juste en dessous de son cou. En deux secondes, elle remis sa chemise à l'endroit.
Un regard rapide à l'horloge murale en argent lui apprit qu'elle avait cinq minutes de retard. Elle récupéra rapidement son casque dans son sac, le mis sur ses oreilles, mis le son à fond et se mis à courir dans les couloirs. Elle dû néanmoins s'arrêter deux mètres plus tard, une douleur lui cisaillant les deux jambes. Celle-ci était néanmoins beaucoup moins forte que d'habitude et Angèle put continuer son chemin en marchant.
Dans son monde, jamais un tel retard n'aurait été autorisé. C'était double dose de pilule d'entrée ! Mais là, quand elle ouvrit la porte, une telle idée ne l'effleura même pas. A vrai dire, aucune idée ne traversa son esprit pendant une bonne minute au moins. C'était trop... bizarre. Le premier réflexe qu'elle eut fut de chercher le professeur des yeux. Pour ne trouver personne. Ou en tout cas, aucune personne qui avait l'air de l'être. Il y avait Morwen, la fille félin vice-présidente de la société de shamanisme avec qui elle collaborait, et deux personne avec des ailes d'oiseaux. Un homme et une femme. A côté de ces trois là, Angèle se sentait plus que banale avec sa jupe de travers, ses cheveux en bataille et sa chemise mal mise.
Puis elle remarqua qu'on avait viré les bureaux pour mettre des poufs au centre de la pièce. Cinq gros poufs colorés placés autour d'un tableau. Impossible, elle avait dû se tromper de cours. CA, ça ne pouvait PAS être un cours.


"Excusez-moi"

Et Angèle referma la porte. Elle se mis à fouiller dans son sac où elle avait bien pu caser la feuille avec le numéro de la classe où elle devait se rendre qu"on lui avait donné la veille. Après trente secondes de dures batailles avec un monceau de trucs inutiles, Angèle trouva enfin le précieux papier et le brandit fièrement au dessus de sa tête. Mais il lui échappa des mains et glissa en dessous de la porte. Elle se redressa donc, ignorant les supplications de ses jambes, ré-ouvrit la porte, récupéra la feuille, lit le numéro, fit trois pas en arrière et regarda le numéro inscrit au dessus de la porte.

"Ah ba si, c'est bien là..."

Un peu sonnée, elle referma la porte derrière elle en vint s'asseoir sur un des poufs, à côté de Morwen.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cours Soleil - Première Rencontre   Dim 20 Sep - 12:33

Morwen Aïla, une petite hybride blonde aux yeux bleus. Elle avait des tongs ! Laeticia adora aussitôt le personnage, un peu timide mais à l’air tellement agréable ! Et puis, elle ferait bien en sorte d’aider son élève. Kaoru Clair-de-Lune, encore un blond ! Le sourire du semi-ange s’agrandit en voyant les yeux du jeune homme changer de couleur. En plus, il avait des ailes ! Et enfin, Angèle Reity. Une première cycle au corps faible et au caractère, apparemment, très prononcé. La fille du soleil observa son élève avec intensité, elle n’était pas de ceux qui dédaignaient les gens en fonction de leur cycle, elle était plutôt du genre à être gênée ou troublée de voir cette personnification de la malchance. Pourtant, elle ne perdit pas son sourire. Elle sentait qu’Angèle n’était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. Le jeune professeur décida aussitôt qu’elle allait aider la jeune fille à intégrer le second cycle. A tout prix !

« Te voilà Angèle, nous pouvons donc commencer. Miyoki Yuitsu ne se joindra pas à nous aujourd’hui, nous serons donc tous les quatre ! Je tiens à vous prévenir avant toute chose : je parlerai énormément aujourd’hui. C’est, pour tous, votre premier cours et il y a sans doute énormément de questions qui vous tiraillent. Je vais donc commencer par un long monologue, que je vais essayer de raccourcir un minimum, puis vous pourrez poser des questions. Nous verrons la pratique et l’étude du pouvoir de Vita une prochaine fois. »


Elle fit une pause, laissant ses élèves intégrer tout ce qu’elle disait. Elle enchaîna ensuite, toujours souriante, un reflet du soleil modifiant les couleurs de sa chevelure tandis que ses yeux tiraient de plus en plus vers le vert, progressivement.

« Je suis Laeticia Day, votre professeur. Appelez-moi Laeticia, tout simplement, mais vouvoyez-moi. Je vous rassure, je ne fais pas mon âge, j’ai vécu bien plus longtemps que les 18 ans que mon corps affiche ! »


Elle laissa échapper un petit rire, en pensant à ses chers quarante-sept ans. Elle était sûre que, encore une fois, au moins une personne dans le groupe s’était demandée qui était le professeur.

« Je serais votre seul et unique professeur, et les élèves dans cette salle seront vos seuls camarades. Nos réunions seront plutôt espacées et de durées très hétérogènes, je ne vais pas vous demander de venir me voir tous les jours ! » Nouveau petit rire. « C’est pourquoi vous aurez beaucoup de temps libre, que vous devrez bien utiliser. La vie quotidienne doit vous entraîner au Jeu du Cirque, raison pour laquelle nous vous encadrons très peu. Durant votre temps libre, nous vous conseillons très fortement les entraînements, les méditations, les lectures, les réunions avec une Société ainsi que l’approfondissement de toutes vos caractéristiques. Vous pouvez aussi me demander, si besoin, des réunions personnelles. Il y a parfois des choses que vous ne voulez pas divulguer en public, même en comité restreint, ou alors quand vous avez des difficultés sévères ou au contraire un niveau très élevé.
Votre présence n’est en rien obligatoire, d’ailleurs, si vous voulez, vous pouvez passer le pas de la porte dès à présent. J’essayerais de vous prévenir à l’avance des sujets du cours à venir, vous évitant ainsi de passer du temps inutile avec moi. Les sujets seront, d’ailleurs, le plus souvent choisis par vous. Par moi, si vous n’avez pas d’idée et que moi, j’ai un aperçu de ce dont vous avez besoin. Je préfère largement lorsque c’est vous qui me dites vos attentes.
»


Elle fit une pause, remarquant soudain qu’elle n’avait pas marqué son nom sur le tableau. Il y avait toujours des petites têtes ! Elle se pencha du haut de son pouf, attrapa une craie et traça de son écriture détachée et typique des enfants de primaire son prénom, sans même se donner la peine de donner son nom de famille. Elle le fit dans un coin, prévoyant les questions qui mériteraient un schéma ou des notes. Puis elle réfléchit quelques secondes à ce qu’elle pouvait dire d’autre.

« Avez-vous déjà des questions là-dessus, ou je peux continuer ? »


Juste un petit sursis pour retrouver ce qu’elle voulait dire.

[Si vous ne comptez pas répondre, prévenez-moi pas MP.
Et excusez-moi du retard, ce message est près depuis des jours mais je me suis arrêtée pour chercher quoi ajouter d’autre et… je l’ai oublié. –sort.-]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cours Soleil - Première Rencontre   Dim 20 Sep - 13:54

    Je vis apparaître Kaoru dans l'embrasure de la porte très peu de temps après mon arrivée. Je sentis mon visage s'éclairer avec un sourire joyeux, qu'il me retourna. Je fus moins enchantée de voir Angèle après lui. J'étais toujours aussi gênée avec elle. De plus, elle m'avait quittée plutôt brutalement : l'avais-je déplue ? Je secouai mentalement la tête, chassant ses vilaines pensées. Je vis le regard de la prof' s'attarder sur mes tongs et j'eus l'impression de voir un sourire flotter sur son visage. J'étais sûre et certaine que ce n'était pas de la moquerie, mais j'eus un peu honte quand même. Essayant d'apercevoir de nouveau le regard de la jeune professeur, j'en captai quelques reflets d'un violet très doux et pétillant à la fois. Quelles merveilleuses couleurs ! Pourquoi n'arrivai-je pas à créer cette nuance-là ? Mentalement, j'essayai de changer la couleur de mes yeux naturellement bleus. Un peu de rouge se mélangea à la couleur originelle, créant du violet sombre. Rien d'aussi beau que ce qu'elle créait, je le sentais. Avec un soupir dissimulé, j'arrêtai mon pouvoir. Enfin, la professeur commença à parler.

    Puisqu'elle appela Angèle par son prénom, elle devait sûrement connaître le nom de nous trois. Je fus un peu surprise en apprenant qu'on ne serait que quatre. Mince ! Les cours que je suivais avant consistaient à être dans des classe de vingt-cinq, au minimum. Quatre ! C'était presque un cours particulier. " Plein de questions qui vous tiraillent ". En effet. A commencer par le Jeu. Et les Moires. L'expression de Luther me revint en mémoire. La prof' fit une pause, puis se présenta. Elle s'appelait Laetitia. J'aimais beaucoup ce nom. Un de mes dons naturels était de rester extrêmement concentrée en toutes circonstances. Je gardai donc mon regard figé vers son visage, remarquant que la couleur de ses yeux passait à un vert pomme stupéfiant. Bon. Apparemment, Laetitia était beaucoup plus âgée que dix-huit ans. Pourquoi son corps n'avait-il pas changé ?

    Laetitia rit joyeusement, consciente de notre trouble. Ou en tout cas, du mien. Quand elle reprit la parole, celle-ci me stupéfia : un seul professeur et seulement quatre élèves ! J'en étais ravie et étonnée : une classe aussi petite ferait sûrement de grands progrès en peu de temps, sans désordre ni chahut. J'endiguai alors un flot d'informations que mon cerveau se dépêcha d'enregistrer. Au niveau des cours, de leur durée, de leur lieu... Finalement, Laetitia s'extirpa de son fauteuil pour écrire son nom au tableau, puis replongea sur son pouf aussitôt. Je ris mentalement. L'allure de notre professeur me plaisait. Son écriture était ronde, enfantine, ordonnée. Le contraire de la mienne. Laetitia nous demanda si nous avions des questions. Répondant en mon nom, évidemment, je secouai la tête. Je n'avais pas de questions sur ce qu'elle disait, là tout de suite. Évidemment, j'en avais sur bien d'autres sujets.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours Soleil - Première Rencontre   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cours Soleil - Première Rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Clos] Le Grand Chantier : première étape
» [En Cours] Fini la grisaille, place au soleil !
» Demande d'autorisation de suivre les cours
» Cours sur le RP Théorique , synthèse de notre monde .
» [En cours] Lapin minuteur
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amarth, votre destinée :: Le Nord du Domaine - Vie Scolaire :: Salles de Cours-