AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au calme, enfin..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Au calme, enfin..   Mar 14 Juil - 9:39

[ Suite du Rp "Un peu paumée, non ?" avec Morwen. Sauf contre-indication de la part de cette dernière, n'importe qui est libre de se rajouter. Moi j'ai rien contre en tout cas, voyez avec elle ^^]

Le Parc.
C'est jusqu'à cet endroit que les pas de Luther l'avaient porté, Morwen toujours dans ses bras, endormie. Il lui avait jeté un ou deux coups d'oeil discrets sur le chemin. Qu'est ce qu'elle avait bien pu voir, dans la brume ? Quelles horreurs l'avaient assaillies ?..
Alors qu'ils arrivaient à l'ombre d'un grand arbre, Morwen se réveille. Puis elle sourit et prend la parole :


" Je peux descendre. Tu vas mieux ? "


Et quelle prévenance ! A peine réveillé c'est de lui qu'elle s'enquiert.
Tandis qu'en lui le sentiment d'amitié fraternelle se fait plus fort encore en Luther, ce dernier la pose doucement à terre avant de s'asseoir.


" Oui, je vais mieux.. "


Quelques images vues dans la brume revenaient encore devant ses yeux, mais atténuées par le fait qu'il est trouvé Morwen, qui était pour lui une nouvelle petite soeur. Six ans d'écart, comme avec Lucile..
Il sourit.


" C'est gentil de te soucier de moi, mais toi, tu te sens mieux ? "

Et une lueur d'inquiétude devait briller au fond de ses yeux verts-jaunes, bien qu'il paraissait évident que Morwen se portait très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au calme, enfin..   Mar 14 Juil - 18:15

Luther me pose doucement par terre. Il parait plus en forme. Étonnant, que dans mon cas, une seule petite idée grandisse et fasse naître une douleur si grande. Quelle était la personne qui m'avait dit que neuf mariages sur dix finissaient sur un divorce ? Mes parents ne faisaient pas exception à la règle. Stop !Je suis avec Luther, dans une herbe douce et sentant divinement bon, alors je dois m'arrêter de penser comme ça.

Moi ? Physiquement, je n'ai eu aucun dégât, comme lui. Le problème, c'est que je n'arrête pas de penser... Je devrais me débrancher le cerveau, des fois. Comme dans ce cas-là. J'eus un sourire un peu forcé :


" Oui, tout va bien. Je suis contente d'être sortie de la brume. "


Pourquoi Luther m'avait-il appelée Lucile, au fait ? Peut-être quelqu'un à qui je lui faisais penser. Mes pieds affublés de tongs prennent le soleil. C'est d'ailleurs la seule partie de mon corps qui en profite. Mais je me sens un peu fiévreuse, et je ne veux de chaleur nulle autre part. Je porte mon débardeur noir, mon jean bleu délavé. La même tenue que je portais lors de mon Arrivée, même si je l'ai déjà lavée plusieurs fois. Je me fiche de l'opinion des autres. Enfin, pas totalement. Et il fait beaucoup trop chaud pour que je porte mes baskets. Un des vendeurs des boutiques, ému par mon dénuement, m'avait offert ces tongs à trois francs six sous. Un gentil geste, j'avoue. En espérant qu'il ne soit pas intéressé.

Bah ! Je goûte à présent au soleil. Je me suis allongée dans l'herbe, et je ne fais rien pour rompre le silence. Il n'est pas gênant, en présence de Luther. Non, je suis parfaitement à l'aise avec lui. Pas besoin de niaiseries, ni de faire la folle pour qu'il m'apprécie. J'apprécie le beau temps. L'aventure aurait pu se finir beaucoup plus mal...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au calme, enfin..   Mer 15 Juil - 10:48

Bon, Morwen allait bien, à priori. Luther se laissa donc aller à une détente méritée sous l'arbre, à l'ombre.
Puis le silence se fit. Un silence agréable, paisible, un de ceux qui incitent au repos et à la contemplation, aux souvenirs. Pas un blanc, un silence.
Durant ce moment de répit, Luther se passa en revue tous les évènements survenus depuis qu'il était entré dans la brume avec Morwen. Qui - ou quoi - pouvait leur avoir tendu un piège ? Pourquoi ? Et comment ?
Malgré une réflexion poussée et une analyse des souvenirs encore frais dans sa mémoire, le jeune homme ne put le déterminer. Enfin, il y avait un être qui s'était amusé avec eux, certainement à l'aide de magie noire. Et cela il fallait le signaler dès que possible à un enseignant ou un responsable.
N'ayant pas résolu cette énigme, le fait de se remémorer les évènements lui fit remarquer autre chose. Ayant confondu Morwen avec sa sœur pendant un moment, il avait dû..


" Est-ce-que.. "

Un silence comme celui-ci est de ceux qui sont difficiles à briser, et Luther s'arrêta un court instant, avalant sa salive.

" .. Est-ce-que je t'aurais, à un certain moment, appelé Lucile ?.. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au calme, enfin..   Mer 15 Juil - 14:26

Ce n'est pas vrai ! J'étais en train de m'endormir à nouveau ! Il faut dire que le soleil et la chaleur sont propices à une sieste bien méritée. Néanmoins, j'en ai déjà fait une. Et puis, j'ai envie de profiter de l'instant présent. J'entends alors Luther commencer une phrase, s'interrompre. Normal. Après ce silence prolongé, la quiétude est dérangée. 'Fin moi, ça ne me dérange en rien.

" .. Est-ce-que je t'aurais, à un certain moment, appelé Lucile ?.. "

Oh ! Je vais avoir la réponse à mes questions ! J'hésite un peu.

" Hum... Oui, dans le brouillard. "

Je ne sais pas trop si je peux lui demander qui est cette Lucile. Non, je ne le ferais pas. Si il souhaite se confier, ce sera à lui de me le dire. Et sinon... Ma curiosité sera insatisfaite, mais au moins, je ne serai pas indiscrète. Oui, c'est ce qu'il faut faire. Je n'ajoutai donc rien, attendant... Attendant quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au calme, enfin..   Mer 15 Juil - 16:38

Alors il avait vraiment donné le nom de sa petite sœur à Morwen.. troublant. Cela renforça encore un peu l'impression que Luther avait : cette jeune fille pouvait être une nouvelle sœur, quelqu'un à protéger, sur qui veiller.
Après un moment passé perdu dans ses pensées, il reprit la parole :


" C'était.. Non. C'est toujours ma sœur. Ma petite sœur, bien que je ne l'aie pas vue depuis plus de quatre ans.. "

Une vague de nostalgie afflua en Luther, irrésistible. Des images de lui avec ses deux sœurs défilaient dans sa tête. Joie, insouciance. Lui, lui portant toutes les deux alternativement sur ses épaules. Eux tous, riant, jouant, courant sur les désertes étendues de leur planète natale, ou encore rendant visite à Papi Youri.. Heureuse époque, avant qu'il ne doive partir.. Et il ne savait même pas ce qu'il était advenu de sa famille !
S'asseyant en face de la jeune fille, il se rendit compte que cela ne le rendait plus triste comme avant, simplement.. un peu nostalgique.
Mais..
Qu'allait pouvoir penser Morwen du fait qu'il l'ait confondue avec Lucile ?..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au calme, enfin..   Mer 15 Juil - 20:43

Sa sœur. Il m'avait donc confondue avec elle. En même temps, c'était dans le brouillard. Il était affaibli. Peut-être même que je lui ressemble vaguement, au niveau du physique. J'eus un petit sourire :

" Je comprends. Pour ma part, je suis... Enfant unique. Mon père n'a pas voulu me donner de frère ou de sœur, quand il a vu que je tenais de ma mère, être hybride. "


Et voilà que je délire encore sur ma mère ! Mais pourquoi me tient-elle tant à cœur ? C'est vrai que je l'adorais... Non, je l'adore toujours. Mais quand même ! Elle m'avait chantée des berceuses, des chansons, et tout et tout... Mais elle n'avait rien fait de plus que les autres mamans. Alors pourquoi est-ce que je pense systématiquement à elle ?

" Je... Je suis désolée, Luther. Je ne sais pas pourquoi, mais je parle... Bien trop souvent de ma mère, depuis que je suis arrivée. Je ne sais pas pourquoi... J'ai l'impression que tout ce que je dis, je dois le faire en pensant à elle... "

Mince. Et voilà la vérité. Tout simplement parce que m'amuser, sourire, ou éclater d'un rire bruyant et insouciant, m'était difficile, et me culpabilisait. Car était sans son mari, se demandant où était passée sa fille... La reverrais-je un jour ? Non, ça, je l'ai déjà abordé avec Kaoru. Ce n'est pas un passage unique. On peut en revenir. N'est-ce pas ? Mais la question n'est pas là. Quand arriverais-je enfin à me faire des amis, à plaisanter avec eux, sans effacer ce sentiment de culpabilité ?

" Tu sais... J'ai eu très peur, depuis que je suis passée par... Cette Porte... Pour arriver à Amarth, de ne plus jamais revoir ma famille. Mais... Ce n'est pas une prison, ni le bagne. Et en fait... Je crois que c'est quelque chose de positif. Qui n'est pas une punition. Ce n'est pas comme si c'était un ordre, de rester dans ce collège. Donc... On peut repartir, peut-être après ses années d'étude ? Mais on ne va pas nous bloquer ici pour l'éternité... Enfin, c'est mon intuition.Peut-être que je délire complètement à cause du brouillard. "
J'eus un rire nerveux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au calme, enfin..   Mer 15 Juil - 21:30

Elle sourit faiblement en expliquant que quand son père avait vu qu'elle était hybride il n'avait pas voulu d'autres enfants. Enfant unique, donc.
Puis elle s'excusa de tout rapporter à sa mère, encore et encore. Luther voulut lui dire des paroles apaisantes, lui dire qu'elle était toute pardonnée, qu'il n'y avait pas lieu de s'excuser même, mais ce fut elle qui parla, finissant sur un rire nerveux :


" Tu sais... J'ai eu très peur, depuis que je suis passée par... Cette Porte... Pour arriver à Amarth, de ne plus jamais revoir ma famille. Mais... Ce n'est pas une prison, ni le bagne. Et en fait... Je crois que c'est quelque chose de positif. Qui n'est pas une punition. Ce n'est pas comme si c'était un ordre, de rester dans ce collège. Donc... On peut repartir, peut-être après ses années d'étude ? Mais on ne va pas nous bloquer ici pour l'éternité... Enfin, c'est mon intuition. Peut-être que je délire complètement à cause du brouillard. "

Il garda le silence quelques instants. En plus de lui rappeler sa sœur, Morwen lui remettait en mémoire son arrivée à Amarth, la difficile constatation qu'il était sans famille, les pleurs, les tentatives de savoir si on pouvait repartir dans son monde..
Quand il reprit la parole, il parlait doucement, et regardait ailleurs.


" Hé bien.. Je suppose qu'il fait voir Amarth comme quelque chose de positif, oui. Comme tu dis, ce n'est pas une prison, et c'est même un endroit tout à fait agréable.. Mais.. Je crois qu'il vaut mieux te le dire maintenant plutôt que laisser un trop grand espoir se former en toi : Cela fait quatre ans que je suis ici, et jamais je n'ai entendu parler de quelqu'un qui aurait réussi à repartir dans son monde. Jamais. Et ce n'est pas faute d'avoir essayé, car j'ai consacré la moitié de mon temps à ça, la première année. "

Il se tourna alors de nouveau vers elle, un sourire triste sur les lèvres.

" Non pas que ce soit impossible, mais le seul moyen que je vois encore pour rentrer chez soi, c'est d'arriver au tout dernier cycle. Gagner le Jeu. "

Il frissonna à cette évocation, secoua la tête et sourit à nouveau, d'un vrai sourire cette fois.

" En attendant, on ne peut rien y faire alors autant être heureux et passer du bon temps avec des gens que l'on aime bien. C'est un étudiant qui m'avait appris cela pendant ma première année. C'est dur, très dur. Mais entre se dire ça et déprimer perpétuellement, le choix est vite fait, je pense. "

Se rendant soudainement compte qu'il avait un peu monopolisé la parole, il se tut, prêt à consoler ou à rire avec Morwen, selon sa réaction. Lui s'était renfermé, à l'époque. Il n'avait pas voulu croire tous les gens plus âgés qui lui disaient que le chemin était sans retour. A présent.. il ne les croyait toujours pas entièrement, seulement il admettait que ce devait être affreusement dur de repartir.
Et un sentiment de sincère compassion s'étendit en lui, car il comprenait ce que devait vivre Morwen.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au calme, enfin..   Jeu 16 Juil - 12:15

A entendre Luther, repartir d'ici était dur et long. Mais quel est le Jeu ? Il est vrai que je suis arrivée il y a une semaine, et je n'ai aucun contact avec les profs... De sorte que je ne sais absolument pas quand commencent les cours, quand faut-il y aller, et quel sont les examens. Au lieu de déprimer, je m'interrogeai donc sur ce Jeu.

" Ça va sûrement te sembler bête... Mais, euh... En fait, je ne suis ici que depuis quelques jours, et je ne sais pas de quoi tu parles en parlant de Jeu.... C'est une épreuve ? "

J'ai le sentiment d'être plus que bête en disant ça, mais je ne peux pas rester dans l'ignorance. Et si c'est quelque chose de morbide, Luther pourra adoucir les choses, contrairement à un prof. Mais si c'est un examen, ordinaire ou non, il doit être assez simple d'en venir à bout, non ?

Au moins quatre ans à passer ici. Au bout de combien de temps trouverais-je le chemin du retour ? Mais peut-être n'aurais-je pas envie de revenir. Après tout, ici, j'avais un logis. J'avais une formation future à suivre. J'aurais des amis, peut être des petits amis, si ils sont plus libres ici que sur Terre. J'aurais des meilleurs amis, filles ou garçons. Devrais-je subir une nouvelle déchirure en abandonnant ma nouvelle famille ? Ce n'était évidemment pas encore le cas, mais déjà, j'aurais eu un pincement au cœur à abandonner Kaoru, simple et gentil, Luther, doux et courageux, Awen, gentille et fofolle, Ishimaru, rêveuse de première, et même Vayuqh, ce garçon asocial au regard troublant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au calme, enfin..   Jeu 16 Juil - 21:12

Ah. Il est vrai qu'elle ne connaissait pas encore le Jeu. Une nouvelle comme Morwen ne pouvait pas savoir.. le devait-elle ? Oui, mieux vaut pour elle qu'elle ait une petite idée, et tant pis si c'était interdit par les Moires. Luther se sentait prêt à les défier pour la jeune fille, de toute façon.

" Le Jeu.. C'est.. une épruve, oui. "

Luther réfléchit un instant, se demandant par où commencer.

" Il est régi par les Moires, qui sont.. des sortes de Dieux, ici. Un pour Vita, un pour Verto, un pour Cosmos. Chaque Moire s'occupe de ses 'élèves' à lui. Le Jeu en lui-même se déroule dans une salle close, aux murs immaculés. Une chaise au milieu de la salle te tient lieu de siège, et le Moire.. crée un monde autour de toi. Tout à l'air aussi réel que dans la vrai vie, et je suis persuadé qu'on peut mourir dans le Jeu, bien que je n'ai jamais tenté l'expérience.. "

Il s'arrêta un moment, les yeux perdus dans le vague, rassemblant ses souvenirs et connaissances sur le sujet. Puis il fixa à nouveau ses yeux dans ceux de Morwen, et continua :

" Dans ce monde virtuel, le Moire sait tout, voit tout, peut tout. Alors il te fixe un objectif, et tu dois le remplir. En fonction de ta manière de réussir, si jamais tu réussis, tu es noté par le Moire.. "

Pause. Réflexion.

" Je crois que c'est tout ce que je sais. Voila le principe. Si tu as des questions, n'hésite pas.. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au calme, enfin..   Jeu 16 Juil - 22:17

[ Ce n'est pas l'horloge parlante, mais il est minuit 5. Je fais de mon mieux pour t'écrire xD ]

Un Moire, trois dieux, une épreuve, des illusions... Pas mal de choses à imaginer d'un seul coup. Je verrais bien. D'après ce qu'il dit, ça n'a pas l'air trop difficile. Enfin... Ca dépend quelle est la mission qui nous est confiée. Y aura-il du combat ? Des tentatives de meurtres ? Non, bien sûr que non. Je serais incapable de tuer ou blesser quiconque. Même en cas de légitime défense. Et tant pis si je ne gagne jamais cette épreuve. Cela signifiait tout de même rester ici pour l'éternité.

En me convainquant que ce jeu - un peu pervers - est une illusion, pourrais-je attaquer un jeune homme ou une jeune fille innocente - à mes yeux - et incapable de se défendre, tout ça parce qu'un dieu quelconque le demandait ? Beaucoup trop de trucs à réfléchir.

Encore une question... Puis-je demander à Luther comment s'était déroulée son épreuve ? Si le Jeu est effrayant, non. Pour bien narrer une histoire, je mets tout mon cœur à la raconter. Je revis les souvenirs tout en parlant. Je ne peux pas lui demander ça. Je risquai donc quelques questions bien plus innocente :


" Est-ce qu'on voit le Moire en question ? Y a-t-il des missions effrayantes ?
Je déglutis. Faut-il... Combattre ? "

Dire que je suis hybride. Mon corps tout entier est formé pour la violence et la douleur. En laissant mon instinct félin prendre le dessus, je sais que de grosses griffes effilées peuvent se transformer à la place de mes mains. Mon agilité naturelle rivale avec mes sens. Je n'ai pas beaucoup de choses à craindre. Du moins au plan physique. Emotionnellement... Des images surviennent dans ma tête. J'avais lu ce foutu Battle Royale, plusieurs fois. Oh, j'avais adoré. Mais l'histoire m'avait laissé un sale goût dans la bouche. Obliger des classes de troisième, sélectionnée aléatoirement, à s'entretuer... Quelle horreur.

Je divaguais, là ! Je n'étais pas en Asie mais à Amarth, dans un univers parallèle. Les dieux sont bons et ne doivent sûrement pas nous demander de tuer ou de blesser. Les missions sont sans doute intellectuelles, permettant de réfléchir et d'utiliser ses connaissances. Et l'épreuve n'est pas avec toute la classe. Et je ne m'appelle pas Noriko. Dieu merci.

[00 : 17 | Dur dur... Vais me coucher u.u ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au calme, enfin..   Ven 17 Juil - 17:39

[ =O C'est gentil, dis donc =) mais ne t'obliges pas comme ça pour moi ^^ ya le temps, postes quand tu veux, va =D]

Voila la question à laquelle Luther s'attendait. Il fut tout de même reconnaissant à Morwen de parler en général, et de ne pas lui poser de questions sur son cas à lui, sans toutefois le laisser paraître.

" Oh oui.. Les Moires.. aiment ça, on dirait. Les missions sont généralement axées sur la protection d'une personne, l'assassinat, le vol.. Généralement il faut combattre, de plus en plus au fur et à mesure des cycles, parait-il. Pas toujours tuer, heureusement, mais.. ça arrive. Et le seul moyen quand on aime pas ça est encore de se répéter que tout n'est qu'illusion.. généralement sans succès, tant tout ce qui t'entoure à ce moment semble vrai.. "

Et Luther détourna la tête, repensant au dernier Jeu auquel il avait prit part. Il revoyait encore le visage de la fille qu'il avait combattu. Elle allait le tuer, et, pris de panique, Luther l'avait violemment repoussé à l'aide du vent, la faisant se cogner à un meuble..
Jamais il n'avait su s'il l'avait tuée ou non, ayant dû s'enfuir au plus vite.. et cela le tourmentait toujours..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au calme, enfin..   Ven 17 Juil - 19:18

[ Je ne me force pas, j'adore RP ♥ Mais j'avais pas les idées très claires xD ]

Oh non, non ! Non ! Je ne veux pas. Je ne peux pas me battre. Emotionnellement, ce serait une déchirure. Je ne me suis jamais battue. Je hais la violence. Je me rappelle les documentaires que je regardais. La Liste de Schindler... J'avais vu, dans ce film atroce, un officier tirer sur des juifs. Comme s'il tirait des lapins. Je tourne la tête, faisant mine de profiter du soleil, pour dissimuler les larmes qui obscurcissent ma vue.

Qu'est-ce que je suis bête ! Ce n'est qu'une épreuve. Une illusion. Des acteurs qui ne savent pas ressentir la douleur. Je déglutis difficilement. Je sais que je blêmis à vue d'oeil, mon teint pouvant devenir cadavérique. C'est pour ça que je masque mon visage à Luther.

Je dois penser au soleil, aux papillons. A toutes les bonnes choses. Mais je ne peux m'empêcher de voir la face réjouie de Hitler, un fusil à la main. Eh, oh ! Je ne suis pas Hitler, je ne me considère pas comme cette foutue race Aarienne. Et tuer quelqu'un, ce n'est pas devenir comme lui. Non... Mais si mon examen est de tuer une personne innocente, je serais tout aussi coupable...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au calme, enfin..   Lun 20 Juil - 8:41

[ Sorry du temps de réponse devenu un peu long :s mais comme je suis enfin vraiment chez moi.. hé ben.. j'y reste pas beaucoup ^^" je sors. Et des amis arrivent très bientôt dormir chez moi pour un bout de temps donc je ne pense pas pouvoir répondre avant un moment >.< Je ferais de mon mieux. ]

Après ces funestes explications, Morwen détourna la tête, comme pour mieux prendre le soleil. Ou comme pour cacher son visage.
Luther se souvient de sa réaction de l'époque. Lui, personne ne l'avait prévenu, et c'était en plein Jeu qu'il avait compris que ce dernier était violent. Ce qui avait failli le perdre. Morwen, elle, serait prête. Plus que lui en tout cas, et il ne lui arrivera rien pendant le Jeu. Pitié qu'il ne lui arrive rien..
Sortant de sa rêverie, il se décala pour être face au visage de Morwen. Des larmes coulaient sur les joues de cette dernière, et son teint était blanc, voire plus blanc que blanc, si c'était possible. Luther eut un pincement au cœur en voyant cela. Il essuya les larmes qui coulaient abondamment avec sa manche, doucement, délicatement, et se mit à murmurer en même temps :


" Ne pleure pas.. Au début la violence n'est pas forcément incluse dans le Jeu, et peut-être que tu ne sera pas convoquée souvent. Et puis, tu aura à être violente pour défendre ta vie, généralement. Ce sera un réflexe de survie de ton corps qui se mettra en route. "

Il s'arrêta, repoussant toujours les larmes qui assaillaient la joue de Morwen avec sa manche. Puis il laissa retomber son bras, et se contenta de continuer à parler, toujours bas mais dépassant le niveau du murmure :

" Le plus important, c'est de ne pas commencer à aimer ça. Si tu n'as pas d'autre choix, c'est excusable. Si tu commences à le faire délibérément, pour le plaisir, là ce sera grave. Tu vois ce que je veux dire ? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au calme, enfin..   Lun 20 Juil - 16:42

[ Aucun problème Very Happy Ce sont les vacances ♪ ]

Luther se décale doucement vers moi et sèche mes larmes. Mince ! Moi qui croyais avoir été discrète ! Je ne veux surtout pas qu'il se fasse du souci pour moi en plus de ses ennuis actuels.

" Ne pleure pas.. Au début la violence n'est pas forcément incluse dans le Jeu, et peut-être que tu ne sera pas convoquée souvent. Et puis, tu aura à être violente pour défendre ta vie, généralement. Ce sera un réflexe de survie de ton corps qui se mettra en route. "

Luther arrêta d'essuyer mes larmes. Elles continuent à rouler, avec moins de violence toutefois. Il reprend la parole tandis que je me calme :

" Le plus important, c'est de ne pas commencer à aimer ça. Si tu n'as pas d'autre choix, c'est excusable. Si tu commences à le faire délibérément, pour le plaisir, là ce sera grave. Tu vois ce que je veux dire ? "

Non. Même si c'est instinctif, même si c'est de la légitime défense, c'est tout aussi grave. Oter la vie d'une personne, lui enlever ses espoirs, ses amours, sa vie, ses sentiments et émotions... Peut-être a-t-elle de bonnes raisons pour faire ça. Peut-être a-t-elle un parent malade, et que seul me tuer peut lui faire revenir l'argent dont elle a besoin. J'opinai cependant du chef pour rassurer Luther, et lui fit un pauvre sourire :

" Excuse-moi. C'est juste... Que ça me prend au dépourvu. Les Moires sont des sortes de dieux, m'as-tu dit ? Les dieux ne sont-il pas justes, normalement ? "


Mais qu'est-ce qui est normal ? Si Dieu existe, il n'est pas juste, car des personnes mauvaises dirigent des entreprises alors que d'excellentes personnes meurent en Afrique. J'avale ma salive, frottant contre la boule qui se forme dans ma gorge.

[ C'est chiant d'écrire au présent >.> Je sais pas ce qui m'a pris xD ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au calme, enfin..   Jeu 6 Aoû - 22:08

[ C'est là que je me rends compte que mes personnages n'arrivent pas à penser différemment de moi sur pas mal de points =/ tant pis, j'arriverais bien à jouer des personnages différents un jour =O ]

Réfléchissant rapidement à ce qu'il venait de dire, Luther s'aperçut qu'il ne le pensait pas, ayant sorti cela pour tenter d'apaiser la jeune fille. Même être violent sans aimer cela est condamnable. On sait rarement la situation de la personne en face de soi quand on se bat avec elle. Et peut-être cette personne doit elle aussi se battre pour sa vie, sans le vouloir, contre sa volonté..
Oui, mais de toute façon le Jeu est une illusion, les gens que l'on y rencontre n'existent pas et n'ont par conséquence aucune histoire.
Mais..
Pouvait-on en être aussi sur ? Après tout, l'endroit où se déroule le Jeu peut très bien être un monde parallèle sur lequel les Moires envoient celui qui Joue.. Luther chassa rapidement cette idée. Avec des pensées comme celles-là, le Jeu le tuerait, et il avait encore des promesses à tenir. Ne pas penser au Jeu. Une illusion, voila tout ce que c'est, rien que du trompe-l'œil.
Et néanmoins le jeune homme se sentait coupable d'avoir pu prononcer les paroles qu'il avait dites, et d'avoir pu réduire l'importance de la violence à ce point.
Bah. Ce qui est fait est fait, et Morwen avait l'air d'aller un peu mieux, osant même un sourire timide.


" Excuse-moi. C'est juste... Que ça me prend au dépourvu. Les Moires sont des sortes de dieux, m'as-tu dit ? Les dieux ne sont-il pas justes, normalement ? "

Ah, l'image des dieux justes..

" Justement, ce sont des sortes (il appuya ce mot) de dieux. A mon avis, ils sont plus humains que nous le pensons, ou ont été humains à un certain moment. Et le pouvoir monte vite à la tête de la plupart des êtres humains. Si ils peuvent disposer à leur guise de multitude de jeunes gens - nous, en l'occurrence - et s'amuser avec en les faisant Jouer, une grande partie ne s'en privera pas. Ce doit être une sorte de distraction, d'où le nom du Jeu. Qui se déroule dans un Cirque.. "

Jamais Luther n'avait poussé la réflexion aussi loin. A vrai dire, il évitait la plupart du temps de penser au Jeu, au Cirque et aux Moires. Autant que faire se peut. Et faire se peut souvent, quand on a vraiment pas envie d'y penser.
Alors il tourna son regard aux alentours, de ses yeux vert-jaunes si perpétuellement doux et calmes, déjà perdu dans un rêve. Un rêve triste. Un rêve où il avait surement tué pour l'amusement d'un être qu'il détestait sans même le connaître. Et quand il balaya des yeux l'endroit où il se trouvait, son regard sembla passer au travers de la jeune fille hybride qui se tenait à ses côtés..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au calme, enfin..   Ven 7 Aoû - 11:38

[ ♪ Prochaine réponse en septembre... Ou à l'occasion en milieu de mois, si ma marâtre - xD - veut bien me prêter son truc 3Go ou je sais pas quoi, pour que je puisse me connecter dans le trou perdu où je passe les vacances. Mais y'a Joyce, ce sera rigolo Razz ]

Donc ce ne sont pas vraiment des dieux. Juste des " plusqu'humains " avec des pouvoirs ultra-performants. Génial. Une émotion profonde se déversa alors en moi : de l'inquiétude, de la joie, de la tristesse. Tous les trois mêlés. L'inquiétude que je puisse devoir tuer ; tristesse de la contrainte d'obéir ; joie car... Car plein de choses ! Car il fait beau, parce que je discute avec Luther, parce que le soleil chauffe mes doigts de pied, parce que j'ai un lieu où loger, où manger et peut-être travailler. Je ne peux que me réjouir.

Oui, profiter de l'instant présent est la meilleure chose à faire. Un de mes dons est de tout mettre dans un coin de ma tête et de ne plus y repenser. Je m'oblige donc à le mettre en pratique, et bientôt, je ne pus plus qu'apprécier la journée. Enfin !

Luther regarde autour de lui, d'une façon mélancolique. J'espère pouvoir le détendre. Alors que je m'apprête à ouvrir la bouche, il me regarda d'une façon pénétrante. J'en eus le souffle coupé. J'ai l'impression qu'il sait tout de moi, mes angoisses et mes inquiétudes, mes sujets de préoccupation, mes souvenirs... Je détourne la tête, me concentrant sur les feuilles des arbres. Je m'oblige aussi à respirer normalement, me focalisant sur le vent qui soufflait doucement.


[ Désolée de ce post minable u.u Je ferai mieux la prochaine fois ! Bisous ! ♥ ]


Dernière édition par Morwen Aïla le Mar 1 Sep - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au calme, enfin..   Ven 28 Aoû - 19:19

[ Un post minable ? O.o où donc ? ^^ je ne vois qu'une superbe réponse de toi, moi =) ]

Des images défilaient dans la tête de Luther. Des images du Jeu, principalement, et invariablement il y retrouvait l'image de la fille avec qu'il a peut-être tué. Ou peut-être pas. Et il ne pourrait à priori rien faire pour savoir, à moins que son prochain Jeu se déroule dans le même univers, et il n'était pas sûr que ce soit possible. De plus, se retrouver en face d'elle alors qu'il avait voulu la tuer.. était sûrement une mauvaise idée.
Sauf que là, à ce moment précis, il n'était pas dans cet autre monde, pas avec la fille qu'il avait du tuer. Il était dans le parc d'Amarth, à côté de Morwen.
Cette information mit un certain temps à arriver jusqu'à son cerveau. Elle dut tout d'abord se battre contre la mélancolie latente de Luther, puis contre son rêve éveillé, puis sa tendance naturelle à ne pas aller vite. Autant dire qu'à la fin, elle était blessée, écorchée de partout. Il lui manquait aussi surement des morceaux, mais elle réussit, avant de s'éteindre, à glisser au cerveau de Luther quelques mots :


"Imbécile, tu n'es pas là-bas, mais ici, avec Morwen."

Là-bas.. le monde du Jeu. Et ici ? Amarth. Avec Morwen. Il était avec Morwen dans Amarth. Dans le parc d'Amarth.
Ses yeux s'arrêtèrent en plein balayage visuel du parc, enlevèrent le voile de tristesse qui les recouvrait. Puis ils se tournèrent vers Morwen, qui regardait avec concentration les feuilles alentours. Elle tente de respirer aussi normalement que possible, mais contre un Verto qui manie le Vent, comme Luther, c'est inutile. Elle a une respiration un peu irrégulière.


"Je.. Désolé. Je suis parfois comme happé dans un rêve éveillé et.. ils ne sont généralement pas très drôles."

Il sourit néanmoins, autant pour rassurer Morwen que pour se rassurer lui-même.

"Profitons de l'instant, penser au Jeu nous rend triste, et c'est de toute manière inutile. On verra bien quand on y sera."

Et cette fois son sourire est sincère.
C'est un sourire qui veut dire : "je suis de bonne humeur à nouveau".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au calme, enfin..   Ven 28 Aoû - 20:16

[ Demain c'est la rentrée >.< Nyuuuh ! =O ]

J'avais un joli don qui me servait depuis toute petite : brouiller ma vision. C'était regarder d'une certaine façon, comme en plissant les yeux, jusqu'à ce que tout redevienne de grandes taches de couleurs et que le bruit soit un froissement dans l'air. Cela me servait contre les sermons des professeurs, les musées où des guides nous parlaient de long et en large de tels ou tels vestiges anciens, les cimetières et les films d'horreur... Oui, je m'en servais depuis toujours et contre toutes choses. Entre autre, j'étais tellement concentrée que j'oubliais tout ce qui m'entourait.

Je me sers donc de ma vision brouillée pour oublier les problèmes du Jeu. Je vois de grandes silhouettes colorées passer loin derrière, une immensité bleue au dessus de nos têtes, une autre verte à nos pieds, et enfin un jeune homme flouté à côté de moi. Je reviens à la réalité, un peu désorientée. Ma respiration s'accélère légèrement, un peu de rouge colore mes joues. Je sens ma tête vaciller. Je ne dois plus être très bien depuis le brouillard. Je m'allonge dans l'herbe, appréciant l'odeur de terre fraîche. Dans un brouillard, j'entends Luther :


"Je.. Désolé. Je suis parfois comme happé dans un rêve éveillé et.. ils ne sont généralement pas très drôles. Profitons de l'instant, penser au Jeu nous rend triste, et c'est de toute manière inutile. On verra bien quand on y sera."


Je n'arrive pas à comprendre le sens de ces paroles. Je vois Luther m'adresser un sourire doux et joyeux à la fois, et je fais le rapprochement, inconsciemment, avec Kaoru-kun. Tout le contraire de Vayuqh-san.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au calme, enfin..   Sam 5 Sep - 11:14

[ Mais c'est super la rentrée ! =) Smile ! ]

Luther s'en voulait un peu d'avoir - même momentanément - abandonné Morwen, en quelque sorte. Surtout pour ce qu'il avait fait : remuer souvenirs et pensées mélancoliques, histoire de bien se démoraliser. Complètement inutile.
Mais après tout, ce qui est fait est fait. Et ça ne servirait à rien non plus de ruminer le fait qu'il ait ruminer de sombres pensées, si ?
Alors Luther mit de côté tous les sentiments qui se battaient en lui à ce moment, pour ne garder que l'amitié qu'il éprouvait pour Morwen, ainsi que sa dévotion pour les autres. Il n'aurait de toute façon pas pu écarter cette dernière, tant elle prenait de place en lui, mais lui-même ne devait pas en avoir conscience, ou à peine.
Et puis il regarda de nouveau Morwen, toujours à ses côtés et qui s'est allongée dans l'herbe. Ses joues sont un peu rosies et sa respiration n'est toujours pas revenue à la normale. Elle le regarde aussi, comme s'il avait dit quelque chose d'étrange, d'incompréhensible.

Encore une fois, le souvenir de sa sœur assaille le jeune homme à la vue de la jeune fille. Il pense à tout ce qu'il a dû manquer, toutes ces années loin d'elle, sans pouvoir seulement la voir, veiller sur elle, la protéger. Toutes ces choses qui ont pu lui arriver, en bien ou en mal. Toutes ces choses qu'il ne sait pas.. Peut-être est-elle morte sans même qu'il puisse le deviner, le sentir. Sa propre sœur !
Et Luther pensa à tout cela, tout à la fois. Et repoussa ses souvenirs. Au revoir. Merci. Ne repassez pas. Pas avant un certain temps, en tout cas.

Puis, le jeune homme pensa au cours qu'il allait avoir dans peu de temps. Il allait lui falloir partir dans peu de temps s'il voulait être à l'heure.


"J'ai bientôt cours, je pense que je devrais commencer à y aller."

Il continua, en se levant :

"Heureux de te connaitre. Si tu as encore des problèmes ou des questions, tu sais que je suis là."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au calme, enfin..   Dim 6 Sep - 15:18

Le brouillard se dissipe aussitôt. Je me sens un peu soulagée. Pourquoi ? Je n'en sais rien. Peut-être que je suis un peu gênée vis-à-vis de Luther de m'être montrée faible et d'avoir - peut-être - pleuré. J'ai aussi envie de bouger, de me dégourdir les jambes et de courir à pleine vitesse pour sentir le vent souffler à ma figure, plutôt que de rester la tête dans l'herbe. J'aime les mouvements brusques autant que je peux parfois aimer le calme et la tranquillité. Mais j'espère revoir bientôt le garçon qui se lève devant moi.

Je ne prends pas la peine de me lever. Je ne veux pas lui faire penser que je le suis, ni rien. D'ailleurs, je ne sais même pas quand j'ai cours. Dis donc, je commence mal l'année ! Rien que de penser aux cours ennuyeux auxquels je vais devoir assister, je me consume d'ennui... Je souris à Luther, et je réfléchis brièvement pour trouver quelque chose d'intelligent à lui dire :

" J'ai été enchantée de te rencontrer. Merci de m'avoir aidée dans le brouillard et d'avoir usé de ton temps... J'espère qu'on se reverra. "

Je suis totalement honnête en disant ces mots et j'espère qu'il souhaite aussi me revoir, lors des semaines qui viendront, ou des mois... Je ne suis pas pressée. Je le vois me sourire aussi et s'éloigner. Je soupire, un souffle mêlé de soulagement indicible et de mélancolie à l'idée de passer la journée seule.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au calme, enfin..   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au calme, enfin..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Enfin un compte !
» Luxe, Calme et Volupté
» Un individu calme et observateur
» Netgear DG824G ; j'y suis arrivé [enfin !]
» NabzShirt... La [2nde] boutique de Tshirts... Enfin !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amarth, votre destinée :: Le Coeur du Domaine :: Le Parc-