AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ecritures de Kao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ecritures de Kao   Jeu 27 Mai - 16:23

    Very Happy Si seulement tous les garçons pouvaient écrire des choses comme ça xD Quoique ça ne rimerait plus à rien, on ne reconnaîtrait plus le romantisme, mais bon... Nyuuh, quel dommage u.U"

    Oh, juste une envie... Je vais pas raconter ma vie mais c'est difficile de jouer que tout va bien, quand on va assez mal... Tes textes me détendent... ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ecritures de Kao   Jeu 27 Mai - 18:03

Hé oui =) et si je peux écrire des petits textes comme ça et me dire romantique, c'est qu'on n'imagine pas souvent les mecs écrire ce genre de chose. En fait, c'est un peu grâce aux autres que je peux me dire romantique =p

Faut pas jouer >.< c'est ta vie, tes sentiments. Faut pas jouer avec ça, tu cours le risque de craquer au mauvais moment, ou de ne plus réussir à être vraiment "toi". Si tu vas mal, faut voir quelqu'un, lui parler. Quelqu'un en qui t'as confiance, un(e) meilleur(e) ami(e), un frère, une sœur, tes parents... je sais pas, mais quelqu'un =').

Mais en tout cas, si mes textes peuvent avoir un quelconque effet bénéfique, alors j'en suis heureux =).

Courage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ecritures de Kao   Jeu 27 Mai - 18:05

    Merci Kao-kun =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ecritures de Kao   Jeu 27 Mai - 19:34

Et hop, on en remet une fournée !

Pull rouge :


Assis au bord de l'océan, je regarde les vagues.
Elles viennent et s'échouent, courageuses mais inutiles combattantes qui tentent sans répit de gagner du terrain sur la terre, chaque jour, avançant autant qu'elles reculent. En attendant, elles me caressent les pieds, m'implorant de les rejoindre, de goûter à l'immensité de la mer. Et moi je refuse, tranquillement. Immobile.
Les vagues se fâchent, une tempête se prépare. Sans me soucier de savoir si c'est mon refus qui les offense, ou si une autre raison amène ce proche déferlement de puissance, je reste là, sans bouger.
Soudain, une forme au loin se détache de l'infini horizon bleu et tente un mouvement ralenti, avant d'être étouffée par une lame d'eau. Je me redresse.
Ballotée par les flots en colère, une silhouette vêtue de rouge essaye courageusement de survivre au déchaînement grandiose mais ô combien dangereux des flots. Je regarde autour de moi, je suis seul. Alors finalement la mer a trouvé comment m'amener à elle, et le chantage va fonctionner.

La dernière chose que je vois avant de me précipiter, c'est l'amas impressionnant de nuages noirs dans le ciel. Noirs comme ma rancune à l'encontre de la mer, qui peut-être va prendre une vie à cause de ma résistance à son appel.

Âpre lutte de mon corps contre les vagues, dur combat de chaque seconde pour aller à l'encontre de la suprême volonté de l'océan. Il me semble nager depuis trop longtemps, plus qu'il n'en faut à une personne pour se noyer, en tout cas. Mais enfin je la vois, c'est une fille. Elle semble à peine plus jeune que moi et est encore tout habillée, comme si elle avait été surprise par la tempête qui l'aurait happée au passage, brindille parmi tant d'autres. Un pull rouge lui recouvre le haut du corps, tandis qu'un pantalon noir cache ses jambes jusqu'à deux petits pieds nus, fragiles...
La rage m'étreint dans un étau d'acier, la colère me fait voir rouge. Le rouge de son pull, de sa joue ouverte, de ma fureur contre l'océan funeste...
Alors je l'attrape par son col, et, rendu insensible à toute douleur, toute souffrance physique ou morale, je nage en sens inverse, petit humain solitaire face à la toute-puissance de la mer. Les rouleaux énormes s'abattent sur moi comme des marteaux sur une enclume, le froid me ralentit et je manque de couler plusieurs fois, mais je tiens bon, je ramène la jeune fille à terre.
A l'abri, plus loin sur la plage, je peux l'examiner à loisir.
Un visage qui respire la douceur. Une petite bouche discrète, un nez fin, des grands sourcils, des cheveux presque violets. Un violet différent des autres, un violet qui vous attire, un violet qui vous hypnotise. Je la regarde, je la détaille, je l'admire... je l'aime !
Et cette constatation me laisse bouche bée, tandis que je la dévore des yeux.. je l'aime, sans aucun doute ! J'observe sa lente respiration, que j'aime déjà. Je perçois les battements de son cœur quand je lui tiens le poignet : je les aime déjà. Je sens son souffle léger sur ma main, je l'aime déjà.
Merveilleuse sensation, grisante expérience ! Mon cœur veut sortir de ma poitrine, il est en feu. Rien ne peut plus m'arrêter : j'aime !
Plus rien ne me touche : j'aime !
Et si elle disparaît, elle emporte ma raison de vivre.

Je l'aime...




Cela fait quelques heures que je la veille. Si peu dans une vie, si long en amour.. et je pense à tout ce que j'aurais pu dire en quelques heures..
Les remous de l'océan transportent jusqu'à nous ses embruns ; le sel me fait prendre conscience de ma main blessée. Petite cicatrice en forme d'amour que j'aurai là. Oui, c'est un cœur rouge qui brille sur le dos de ma main droite. Je souris. Elle se réveille.
Et nous restons, un long moment, les yeux dans les yeux. Elle a les iris couleur feuille d'automne. De cette couleur qui vous rend mélancolique et pensif. Deux tourbillons de vie concentrée, deux étoiles luisantes, plaquées or. Et les deux étoiles se rapprochent, on dirait des météorites.
Est-ce cela, la lueur de l'amour ? L'étincelle de vie éternelle ?
Le temps s'est arrêté pour nous. L'océan même, tout imbu qu'il est de sa puissance et de sa force, daigne ralentir pour nous laisser un moment à nous. Alors nous en profitons, et nous dévisageons longuement, lentement.


Alors, en même temps, mûs par une impulsion commune, nos paroles officialisent ce que nous venons de vivre :

« Je t'aime. »




Ces jours-ci, je vis dans une félicité sans pareille. Une bombe pourrait détruire la moitié du monde sans provoquer la moindre réaction de ma part, sauf si mon Amour est touchée. Mon Amour..
Cette fille que j'ai sauvé de la noyade, et qui n'a d'autre nom que ''mon Amour''..

Ces jours-ci, je ne dors plus. Le soir je retarde la fin de nos conversations. Le matin je précipite leur commencement. Je passe le plus de temps possible avec Elle. Je ne sais jamais comment m'y prendre, je n'ai jamais été amoureux. J'ai peur d'être maladroit, mais je la fais rire. « Mon petit enfant ». C'est comme ça qu'elle m'appelle.

Ces jours-ci, je sors avec Elle dans la rue, et les garçons se retournent tous sur son passage. Mais eux ne voient pas se vraie beauté ; ils observent ses formes. Ce qu'il faut regarder, c'est ses yeux, ses étoiles, ses météorites : on y voit l'Amour. Avec cette petite chose qui manque à bien des couples, que j'ai nommé l'Étincelle de vie. Cela fait pétiller ses yeux, et eux qui étaient si mélancoliques deviennent des geysers de joie.

Ces jours-ci, je suis sur un nuage. Un beau nuage sans pluie, bien frisé, comme il faut. J'ai peur qu'il s'approche trop du soleil, brûler me fait peur. Mon Amour m'assure que ce sera pour toujours. Ce mot aussi me fait peur. Il ne faut pas promettre quand on est pas sûr de respecter sa promesse.

Ces jours-ci, j'aime, voilà tout.


Dernière édition par Kaoru Clair-de-lune le Ven 28 Mai - 17:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ecritures de Kao   Ven 28 Mai - 16:11

    Oyé =)

    Encore une fois, c'est très joli, mais tu pourrais utiliser la balise justify ? Ce serait plus... Esthétique =3

    Biiz', Morwie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ecritures de Kao   Ven 28 Mai - 17:49

Et voici sa Seigneurie exaucée ! What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ecritures de Kao   Ven 28 Mai - 18:46

    Nyuuh super 8D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ecritures de Kao   Dim 13 Juin - 17:30

Notre vie commence tous d'une certaine manière. Souvent la même, bien qu'il parait que c'est dans les choux ou les roses pour certains. Mais dans l'ensemble, notre existence débute dans le sang, dans les larmes et les cris ; la première chose que nous voyons, c'est le visage de la sage-femme qui nous a aidé à trouver la lumière.

On ne se souvient pas de ça, généralement. Moi si.

Je me souviens de celle qui m'a fait voir la Lumière, celle qui a tourné ma tête vers le beau alors que je ne connaissais que le joli. Je me souviens de celle qui m'a fait vivre, cette sage-femme trop jeune pour l'être, qui m'a pris dans ses bras pour me laver de ce quelque chose que j'étais et me faire devenir quelqu'un. Qui m'a de ses lèvres envoyé voir au ciel ce qui m'attendait si je la suivais sur les chemins qu'elle allait emprunter.

Elle est mon premier souvenir, et, depuis, il n'y a rien dont je puisse me souvenir sans retrouver quelque part son image.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ecritures de Kao   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ecritures de Kao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Blog] Projet 2: BIONICLE Cards & HEROFACTORY Cards
» Guide pour la bonne écriture des RP
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amarth, votre destinée :: Au dela des apparences :: La section arts :: Ecrits-